Ennéagramme : créez VOTRE organisation en fonction de votre personnalité

Article invité écrit par Fabien, du site Epanessence. Merci à toi 🙂

***

Aucune méthode d'organisation ne marche vraiment.

Comment en suis-je arrivé à cette conclusion ?

Je vous le dévoile dans un instant.

Depuis des dizaines d'années, l'organisation personnelle a le vent en poupe et de nombreuses méthodes ont vu le jour : pomodoro, todolist, gestion des priorités, agenda,...

Sur le papier, tous ces systèmes sont tentants : on a l'impression qu'on va pouvoir être ultra-efficace, accomplir tous nos projets...

Malheureusement la réalité revient vite nous mettre une baffe : le système tient une semaine, c'est trop complexe, on arrive pas à l'adapter...

Notre erreur est de vouloir chercher à coller à un modèle, à une méthode qui ne nous convient pas.

Par exemple beaucoup de personnes ont rêvé de pouvoir appliquer la méthode "Getting things done" de David Allen puis se sont rendues à l'évidence : c'est inapplicable.

Quelle frustration !
Comme chercher à faire rentrer un carré dans un rond, on peut essayer longtemps.

La méthode n'est pas une fin en soi, elle n'est qu'un moyen pour vous aider à concrétiser ce qui est important pour vous.

J'ai réalisé que seule une organisation adaptée exactement à votre fonctionnement est pérenne sur la durée.

Et si on créait un système d'organisation personnalisé à chaque typologie d'individu selon son fonctionnement ? Ça paraît trop beau ?

Et pourtant c'est tout à fait possible.
C'est ici que l'ennéagramme entre en scène.

Dans cet article, vous allez découvrir comment adapter votre organisation à VOTRE personnalité (et non pas le contraire) pour gagner du temps au travail, écrire votre bouquin, lancer votre business, gérer vos investissements... ou quelle que soit la raison qui vous pousse à vous organiser.

Cet article est intense et détaillé, par contre il peut vraiment transformer pour de bon votre façon de vous organiser (pour le mieux).

Faites-vous une infusion et je vous emmène.

C'est quoi l'ennéagramme ?

Avant de parler d'organisation, pourquoi faire intervenir l'ennéagramme ?
Comme nous ne sommes pas dans un cours sur l'ennéagramme, faisons simple :

L'ennéagramme est une grille de lecture de connaissance de la psyché humaine qui cartographie les motivations derrière les comportements humains.

Le comportement c'est "j'écris un livre" et les motivations sous-jacentes peuvent être : être reconnu, partager son savoir, exprimer ses idéaux...

Ce modèle ancestral continue de grandir encore aujourd’hui, il a été enrichi par les philosophes, les psychologues, psychiatres et médecins.

Les applications sont multiples : développement personnel, cheminement spirituel, communication interpersonnelle, activité professionnelle.

Précaution : l'ennéagramme est un modèle nuancé, fin, précis, il peut être très vite mal compris, mal interprété et mal utilisé, disons-le d'entrée de jeu. (Vous trouverez énormément de clichés et de raccourcis sur le net, sachez-le)

L'idée est de l'appliquer sur soi-même avant tout.

Pour rester simple : il y a 9 profils de personnalité.

Pourquoi ? Vous allez le découvrir dans un instant.

OK Fabien, mais pourquoi tu me parles d'ennéagramme dans un article sur l'organisation, quel est le lien ?

Merci de poser la question, j'y arrive !

On peut aborder l'ennéagramme avec 2 axes :

  1. Le développement personnel pour devenir plus fonctionnel dans le monde en travaillant sur notre ego (communication, organisation, business...)
  2. Le développement spirituel consistant à transcender les automatismes, qui n'est pas le sujet sur Organisologie.

C'est le premier axe qui nous intéresse ici.

Au plus notre ego est présent, au plus ça nous parasite dans notre vie, nos relations et évidemment nos projets car nous sommes enfermés dans nos schémas névrotiques.

L'organisation nous aide à être plus fonctionnel, nous mettre en mouvement, sortir du canapé POUR accomplir des projets et redorer l'estime de soi, gagner plus d'argent ou plus de temps...

Ennéagramme et organisation, quel rapport ?

Nous allons distinguer deux types d'organisation :

L'organisation pénitencière

Souvent avec l'organisation, on cherche à s'enfermer dans un cadre, à appliquer une méthode toute faite.

Chercher à faire rentrer le fameux rond dans un carré (image gosseXXX).

On veut se conformer à la méthode, quitte à se forcer. Le problème est qu'une organisation de ce type coûte un effort, de la volonté.

Et cette volonté, vous le savez à force de lire Julien, est une ressource limitée. Un système d'organisation reposant sur une ressource limitée n'est pas une bonne idée !

Ca voudra dire que les jours où vous êtes fatigué, triste, agacé, déprimé, vous n'utiliserez pas votre système parce que vous n'avez simplement pas les ressources.

L'organisation pénitencière représente tout système que vous vous forcez à utiliser et qui vous demande un effort.

Moi ce qui m'intéresse, c'est un système d'organisation efficient, qui donne un maximum de résultats pour un minimum d'efforts.

Vers une organisation customisée

S'organiser demande toujours un effort initial, comme toute création d'habitude.

Cela dit, plus votre système est adapté à votre fonctionnement naturel, et plus il est simple et agréable à utiliser.

On le sait bien grâce à la psychologie : quand on prend plaisir à quelque chose, quand on s'amuse, on a envie d'y revenir. Merci le système de récompense et la dopamine !

Sinon, entre faire votre bilan hebdomadaire pendant 2h et regarder une série Netflix dans le canapé, le choix est vite fait, surtout quand vous êtes fatigué.

Et le bilan risque d'attendre longtemps !

Grâce à l'ennéagramme, vous pouvez créer un tel système pour vraiment qu'il colle au plus proche de comment vous fonctionnez.

Et pour ça, ça demande de se connaître et savoir comment vous fonctionnez vraiment naturellement, d'où l'ennéagramme.

Les basiques de l'ennéagramme

L'ennéagramme nous permet de comprendre comment notre ego s'est structuré depuis notre tendre enfance.

L'ego, c'est ce fonctionnement naturel et automatique, ce filtre à travers lequel nous voyons la réalité et y répondons.

Parce que oui, voici un scoop :

Nous ne voyons PAS la réalité telle qu'elle est et nous ne la verrons jamais, à moins de devenir un Bouddha ou un sage stoïque.

Notre cerveau agit comme un filtre colorant la réalité comme les lunettes de soleil teintent notre champ visuel.

Ennea veut dire 9 en grec, et gramme signifie la figure géométrique.
L'ennéagramme, c'est une figure à 9 points.

Pourquoi 9 ?

A ce stade, nous avons besoin de faire appel à une première notion : les centres.

Il est monnaie courante de présenter l’être humain avec 3 fonctions : l’action (instinct), l’émotion et la pensée.

Les 3 centres

L’ennéagramme reconnaît ces 3 fonctions à travers 3 centre d’intelligence :

Le centre mental crée des représentations (des cartes) pour appréhender le réel, réaliser des projets, prendre une décision ou juste pour le plaisir. Ce centre est préoccupé par la peur, il craint toujours que la carte ne soit pas le territoire.

Le centre mental :

  • Projette le futur
  • Ordonne les informations pour créer une carte de la réalité
  • Discerne avantage-inconvénient pour faire des choix
  • Joue avec les idées et les modèles

Le centre mental rencontre une problématique avec 2 sujets :

  1. La peur : les 3 profils mentaux sont encore plus sujets à la peur que les autres, le 5 du monde extérieur, le 7 du monde intérieur et le 6 de l’intérieur comme de l’extérieur.
  2. La dissonance carte/territoire : leur volonté de créer une carte pour simplifier le réel va les amener à la peur de découvrir la complexité du réel (car la carte n'est JAMAIS le territoire).

Le centre émotionnel crée un mouvement intérieur consécutif à une interaction avec nous-même, avec une personne ou avec notre environnement. L’émotion a un impact moteur, physiologique, comportemental, qui influence notre communication avec les autres.

Le centre émotionnel :

  • Apprécie ce qui est beau
  • Vit au présent (l’émotion n’existe que dans l’instant)
  • Entre en relation avec autrui, s’y adapte en temps réel

Les ennéatypes émotionnels ont des problématiques liées à 2 sujets :

  1. Le sentiment impermanent d'identité : normal quand on s'identifie à des émotions. Les émotions des autres pour le 2, ses émotions pour le 4 et les deux pour le 3
  2. La sensibilité au regard des autres, à l'image de soi, le besoin de reconnaissance.

Le centre instinctif assure la survie physique et psychique à travers l’action ou l’inaction (la fameuse inhibition comme réponse au stress). Cet instinct ne demande aucune émotion ou pensée pour agir.

Le centre instinctif :

  • Réagir à l’environnement présent.
  • Concrétise les projets dans le monde.
  • Est relié à l'activité physique, mouvement, rapport au corps.
  • Est telié au passé car puise dans l’expérience vécue : “si j’ai déjà fait, je peux le refaire”
  • A un fonctionnement binaire : je fais ou je fais pas, j'aime ou je déteste. OUI/NON, pas de nuance.

Le profil instinctif va avoir une problématique avec 2 sujets :

  1. La colère : le 8 l’exprime “tout le temps”, le 9 l’enfouit complètement (jusqu’à explosion) et le 1 la déverse régulièrement par petite dose (avant de la ravaler aussitôt).
  2. Le contrôle : le 8 veut contrôler l’extérieur, le 1 l’intérieur et le 9 les deux.

2 précisions :

  1. Les 3 centres sont d’importance égale, il n'y en a pas un de "mieux", de plus "évolué" qu'un autre. Par contre nous appliquons notre filtre du fait de notre personnalité, donc on en valorise toujours un plus que les 2 autres, et on en dévalorise toujours un autre.
  2. Les 3 centres sont à la fois dépendants et indépendants : ils interagissent en permanence.

Quand ces centres divergent, ça peut générer un conflit interne. Par exemple j'ai un projet qui m'excite (centre émotionnel), mais je n’arrive pas à le mettre en action (centre instinctif).

Vous allez comprendre très rapidement pourquoi ces centres sont absolument capitaux en terme d'organisation. Juste avant, nous devons introduire une deuxième notion : la hiérarchie des centres.

La hiérarchie des centres

Nous avons tous ces trois centres et nous valorisons un centre plus que les autres, nous le considérons comme meilleur, plus utile, plus efficace : c’est le centre préféré.

Vient ensuite le centre qui est assujetti au centre préféré : le centre de soutien.

Enfin, en bon dernier, vient le centre réprimé que l’enfant a sacrifié entre 0 et 2 ans.

Cet “ordre d’utilisation” est ce qu’on appelle la hiérarchie des centres.

Pour comprendre le fonctionnement, prenez cette image : le centre préféré c'est le Roi, le centre de soutien le Valet (assujetti au Roi) et le centre réprimé le Tiers état.

Tout ça est complètement inconscient et automatique.

Notre ego est dirigé par notre centre préféré, c'est celui que nous surutilisons en permanence. Cet excès génère un déséquilibre qui sera à l'origine de bien des problèmes dans notre vie.

Notre centre préféré est "increvable" (ou presque), il fonctionnera presque toujours, comme une batterie toujours pleine (en tout cas celle qui se décharge en dernier).

Le centre réprimé est celui que l'on sacrifie.

C'est le centre que nous aimons le moins, comprenons le moins et dont nous évitons l'utilisation avec énormément d'habileté et d'astuce.

(Le centre réprimé contrôle silencieusement notre personnalité.)

Ca ne veut pas dire qu'on l'utilise mal ou qu'on ne sait pas l'utiliser. On évite automatiquement de l'utiliser, en tout cas dans l'ego.

C'est ce qui va nous coûter le plus d'énergie. Le centre réprimé est donc le premier à "se décharger". Voilà pourquoi la fatigue et le stress sont 2 indicateurs très intéressants pour se connaître et à utiliser comme "garde-fou".

Votre hiérarchie des centres vous donne déjà un très bon aperçu de vos facilités et vos faiblesses naturelles !

Maintenant quelques questions avant de passer à la prochaine étape .

  • Observez-vous agir, ressentir et penser au quotidien.
  • Qu’est-ce qui vous met en mouvement ?
  • Qu’est-ce qui vous fait prendre une décision ?
  • Qu'est-ce qui vous occupe le plus l'esprit ?
  • Quand vous êtes fatigué, stressé, qu’est-ce qui saute en premier ?
  • Qu’est-ce que vous n’arrivez plus à faire ?
  • Quand vous étiez enfant et adolescent, comment étiez-vous ?
  • À quel point est-ce naturel pour vous de faire des plans, d'anticiper le futur, de mentaliser vos décisions ?
  • À quel point est-ce naturel pour vous d'être en relations, de vivre vos émotions, de vouloir de la reconnaissance ?
  • À quel point est-ce naturel pour vous de vous mettre en mouvement, d'agir, de contrôler votre réalité ?

Revenez sur les fonctions des 3 centres pour vous aider.

Trouver votre centre préféré vous informe déjà de votre fonctionnement et vous renseigne sur votre ennéatype.

Devenir un meilleur Organisologue avec l'ennéagramme

Les  3 principes

Voici 3 principes qui vous guideront dans votre organisation avec l'ennéagramme :

  1. Exploiter le centre préféré : parce que c'est votre facilité, ça va vous nourrir et vous donner du plaisir, de la récompense.
  2. Apprendre à utiliser le centre réprimé : s'il est sous-utilisé, ça va vous parasiter complètement dans votre vie et vos projets. Il est la clé de l'équilibre de votre système.
  3. S'écouter et s'observer : en expérimentant, prenez du feedback de vos actions. Vous allez vite voir ce qui fonctionne pour vous.

Maintenant, comment adapter votre organisation en fonction de votre hiérarchie des centres ?

Commençons par la customisation de niveau 1.

L'organisation customisée de niveau 1

C'est la plus simple car elle ne nécessite pas de connaître votre type de personnalité parmi les 9 (ça peut être long à trouver). Elle demande au moins de connaître l'ordre d'utilisation de vos centres.

Prenons mon exemple :

L'ordre de mes centres est émotionnel > mental > instinctif.

Je surutilise mon centre émotionnel, c'est lui qui me met en mouvement, je crois exister à travers l'image que j'ai de moi et que je renvoie au monde.

Pour recevoir de la reconnaissance, j'imagine des projets que je pourrais accomplir (centre mental). Enfin je mets en mouvement des projets en passant à l'action (centre instinctif).

Dès que je suis fatigué, que je doute, que je suis en stress, le centre instinctif est à sec. Je remets au lendemain, je reste dans mon canapé, je n'écoute pas mon corps, je regarde des vidéos, j'engrange de l'information... Je reste dans la sphère du mental et je ne passe plus à l'action.

Voilà un exemple de centre instinctif réprimé qui crée de l'immobilité.

Je sais passer à l'action, massivement même, mais c'est coûteux pour moi : ça m'a demandé des années pour apprendre à le faire fonctionner.

Écouter mon corps, m'arrêter quand je suis fatigué, agir avec discipline (3 fonctions du centre instinctif), c'est difficile et pas naturel pour moi.

La hiérarchie des centres ne change pas, ma "faiblesse" reste sur le centre instinctif.

Par contre, il est possible de "muscler" chaque centre autant qualitativement que quantitativement.

Maintenant pour l'appliquer dans votre vie :

Si vous avez le centre mental en centre préféré...

...Ça veut dire que vous aimez les plans, réfléchir, utiliser des modèles pour appréhender la réalité. Vous avez clairement des facilités pour vous organiser !

Il est important d'avoir ça dans votre organisation, structurer votre pensée, utiliser un cerveau numérique, le journaling, pour anticiper, mettre des deadlines, catégoriser...

Faites attention à ne pas rester QUE dans les plans. L'excès de planification peut vite mener à l'inaction.

A l'inverse, si vous réprimez le centre mental, vous avez tendance à improviser, à faire au feeling, à passer à l'action sans réfléchir, vous voyez flou, vous vous sentez perdu, vous ne savez pas par où commencer. C'est LE classique des gens qui ont du mal à s'organiser.

Vous aurez tout intérêt à commencer petit à petit à planifier, à utiliser un agenda, à structurer les différentes étapes de votre projet, à créer votre cerveau numérique... Faites SIMPLE !

Pour faciliter, faites des plans pour des projets que vous aimez vraiment et sachez pourquoi vous le faites.

Le centre mental est LE centre de l'Organisologue par excellence.

Si vous avez le centre émotionnel en centre préféré...

...vous êtes motivé par le lien aux autres, la beauté, vivre des émotions...

Vous gagnerez à adapter votre système pour qu'il soit agréable à utiliser pour vous, peut-être beau, harmonieux, esthétique. Vous gagnerez aussi à être en lien avec d'autres avec l'accountability (session de supervision) par exemple.

Il est encore plus important que votre système vous plaise et génère des émotions agréables en l'utilisant, que vous ayez l'impression de progresser.

A l'inverse, si vous réprimez le centre émotionnel, vous aurez tendance à vous couper de vos ressentis, de vos émotions, à surutiliser votre mental et donc à rester bloqué dans votre tête ou à surutiliser votre instinctif et devenir une machine de passage à l'action quitte à ne même pas savoir pourquoi vous faites ce que vous faites.

Vous gagnerez à vous poser pour savoir ce que vous ressentez, à vous connecter à votre pourquoi et à le visualiser, prendre le temps d'échanger avec d'autres personnes, à utiliser le journaling pour extérioriser...

Réprimer l'émotionnel n'est pas vraiment un frein à l'action, par contre ça peut amener à un vide intérieur, à une difficulté à connecter aux autres, à une forme d'inadaptation sociale et donc nuire à votre épanouissement et vos projets à terme.

Si vous avez le centre instinctif en centre préféré...

...vous êtes motivé par l'action, le mouvement...

Vous avez besoin de faire, faire, faire, donc pensez à rester en mouvement.

L'action est votre zone de confort, vous pouvez abattre une grande quantité de travail sans vous en rendre compte. Vous avez une vision binaire de la réalité, il serait donc intéressant de sortir du tout blanc/tout noir.

Par exemple, vous pouvez avoir d'autres options que "travailler 12 heures" ou "ne pas travailler du tout". C'est important de vous laisser respirer un peu et vous autoriser à ne rien faire.

Lâcher le contrôle est aussi un thème de prédilection.

A l'inverse, si vous réprimez le centre instinctif, vous avez du mal à passer à l'action, à concrétiser vos idées dans la réalité. Vous pouvez être coupé de votre corps, ne pas écouter les signaux qu'il envoie.

Vous gagnerez à utiliser l'approche des petits pas, à apprendre la régularité, la discipline, la méthode de la chaîne.

Quel que soit votre centre préféré et votre centre réprimé : Vous avez déjà des grandes lignes pour adapter votre organisation en fonction de vos centres.

Prenez ce qui a résonné pour vous et mettez-le en application.

Et si vous doutez de votre hiérarchie des centres, c'est normal ! Ça m'a pris des mois pour identifier la mienne et ça ne m'a pas empêché de déjà utiliser ces informations.

Par exemple, je savais que je ne m'écoutais pas quand j'étais fatigué, pour choisir ma nourriture ou simplement pour organiser ma journée. J'ai donc appris à mettre de l'espace pour écouter ce que me dit mon corps et voir de quoi j'ai envie.

Depuis, c'est devenu une évidence que c'était la répression du centre instinctif.

Maintenant entrons dans le concret de l'ennéagramme avec les 9 profils.

Les 9 profils de personnalité et l'organisation customisée de niveau 2

Nous avons parlé des 3 centres : mental, émotionnel et instinctif.

Ces 3 centres peuvent être utilisés préférentiellement dans trois directions : vers l'intérieur, vers l'extérieur ou les deux. 3 centres dans 3 directions donnent 9 ennéatypes : 9 visions du monde, 9 talents naturels, 9 défauts.

Connaître son ennéatype peut prendre du temps, mais ça apporte tellement de clarté et de bénéfices dans une vie que je vous recommande de prendre tout le temps dont vous aurez besoin pour le clarifier.

Découvrir mon profil m'a plus apporté que tout ce que j'ai testé et lu en développement personnel pendant plus de 10 ans.

Nous allons les détailler succinctement pour cet article, vous les retrouverez en détail sur Epanessence.

Attention, les descriptions présentes ci-dessous sont simplifiées et valables surtout quand l'ego est TRÈS Présent.

Il y a 1000 façons d'exprimer un ennéatype, du pire au meilleur : Gandhi et Hitler sont du même ennéatype.

Gardez en tête qu'un type se définit par ses MOTIVATIONS et pas ses comportements : tous les ennéatypes peuvent devenir entrepreneur, tuer, violer, faire traverser la route à une grand-mère ou faire le tour du monde.

Chaque ennéatype se caractérise par ses motivations inconscientes à éviter quelque chose, ce qu'on appelle l'évitement compulsif. Décrire le fonctionnement de chaque type serait beaucoup trop long et ce n'est pas le lieu, vous trouverez le détail sur Epanessence.

Au début de chaque type, vous trouverez son centre préféré et sa direction d'utilisation, ainsi que l'équation inconsciente sur laquelle TOUTE la personnalité est construite, mise entre guillemets.

Par exemple, le type 4 est un émotionnel intérieur : "je suis mes émotions".

Ici, je me contenterai d'une description simplifiée pour vous donner un premier aperçu afin de focaliser sur l'organisation.

Vous êtes prêt ?

Les types instinctifs

Le type 8

C'est un instinctif extérieur : "je suis ce que je contrôle du monde."

Le 8 cherche à assurer sa survie en contrôlant le monde extérieur sur lequel il veut du pouvoir.

Il a une énergie de colère présente en permanence qui lui donne envie de conquérir le monde, il veut être le plus fort, le plus puissant, imposer sa justice. Par conséquent il est excessif, franc du collier et évite à tout prix d'être faible.

Le 8 a du mal à déléguer, il veut tout gérer lui-même, tout contrôler et a du mal à faire confiance. Il polarise naturellement : on l'aime ou on le déteste.

Spécificités du 8 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 8 a une énorme capacité de travail, il a une capacité naturelle à diriger les autres (même si ça risque d'être du leadership tyrannique s'il est beaucoup dans l'ego), il persévère jusqu'à arriver à ses fins, il est franc et sans détour

- Faiblesses : excès de contrôle, problème de colère et de lâcher prise, abnégation de lui et fuite de sa vulnérabilité, manque de tact avec les autres

Quelques conseils pour les 8 :

  • Observez votre difficulté à déléguer, à faire confiance. Identifiez les tâches qui vous agacent le plus et commencez à déléguer.
  • Donnez-vous un horaire de fin pour arrêter de travailler. Prenez des pauses et fonctionnez en pomodoro dans la mesure du possible.
  • Écoutez votre corps et votre ressenti : vous pouvez vous épuiser et vous faire croire que tout va bien. Posez vous quand vous êtes fatigué, vous avez le droit d'avoir un coup de mou.
  • Prenez du temps de repos pour vous mettre au vert, ce n'est pas un aveu de faiblesse, simplement de l'amour de soi.
  • Faites bien la différence entre ce que vous pouvez contrôler et ce que vous ne pouvez pas contrôler, posez des actions qui dépendent de vous et respirez pour le reste.
  • Attention au déséquilibre vie familiale/vie professionnelle, vous pouvez très vite être absent et faire semblant de compenser avec de l'argent et des cadeaux. Rien ne remplace votre présence.

LE point de vigilance : le 8 peut finir à l'hôpital à force de ne pas s'écouter et s'en rendre compte trop tard, repérez vos signaux de fatigue et de stress.

Le type 1

C'est un instinctif intérieur : "je suis ce que je contrôle de moi"

Le 1 veut se contrôler, agir dans le sens du bien et surtout éviter d’être une mauvaise personne.

Ses efforts sont en cohérence avec les idéaux qu’il s’efforce d’atteindre, il veut s’améliorer en permanence.

Il vise la perfection et se juge très sévèrement de ne pas y arriver, c'est le type qui est le plus tyranique envers lui-même (son juge intérieur est très développé).

Tout son système est câblé autour de l'évitement de la colère, colère qu'il vit souvent par ailleurs. Il est donc dans une situation paradoxale : il vit souvent la colère et la réprime aussitôt car elle est la preuve de l'absence de contrôle sur lui, ce qu'il ne peut pas se permettre.

Le 1 est l'archétype de la discipline, de la ponctualité et de la rigueur (même si je connais des 1 qui détestent la discipline et arrivent en retard)

Spécificités du 1 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 1 est une machine à passer à l'action, discipliné et décidé à atteindre ses idéaux, coûte que coûte. Il est son propre gouvernail, il est très bon à appliquer une méthode avec persévérance si c'est dans ses idéaux (il reste un instinctif intérieur, il est donc son principal point de référence).

- Faiblessses : il peut se perdre dans les détails voire procrastiner tellement la perfection est inatteignable. Il a un radar à détecter ses erreurs et se jugera sévèrement à la moindre faille, il se met une pression immense, il prend les choses très au sérieux et peut se couper de son enfant intérieur, perdre toute notion de plaisir et de joie.

Quelques recommandations pour les 1 :

- Foutez-vous la paix, lâchez prise sur le perfectionnisme et voyez plutôt la perfection de l'instant présent, apprenez à vous satisfaire de ce que vous avez déjà. "Faire imparfait et se laisser tranquille" pourrait être votre mantra.

- Apprenez à prioriser, à supprimer toutes les tâches non essentielles pour vous focaliser sur ce qui importe vraiment car toutes les tâches ne se valent pas.

- Mettez des limites à vos journées, sur votre agenda, car vous êtes tenté de croire que vous n'en faites jamais assez. Installez un bloqueur sur votre ordinateur si nécessaire.

- Utilisez votre capacité à passer à l'action pour mettre en place une routine quotidienne sur ce qui vous fait vraiment plaisir. Pensez au fun, vous avez le droit de vous amuser en travaillant, réfléchissez à comment prendre du plaisir dans votre projet.

- Vous avez le droit de ne rien faire, d'être fatigué, de vous reposer.

- Et surtout, tempérez votre juge intérieur et soyez plus doux envers lui-même, pour penser à se reposer, à prendre du temps de non action, car ça peut vous emmener très loin dans l'auto-dévalorisation et l'auto-jugement. Donc ne prenez surtout pas ces recommandations pour des injonctions ou des obligations, mais des invitations !

LE point de vigilance : le 1 peut se perdre dans l'action, à lutter tous les jours pour incarner ses idéaux et être une bonne personne mais ne jamais se laisser une seconde de répit, mettant la barre toujours plus haut.

Le type 9

C'est un instinctif intérieur et extérieur : "je suis le tout avec lequel je fusionne."

Il est le combo entre le 8 et le 1 : contrôler l'intérieur et l'extérieur, c'est quand même vachement compliqué... Il opte donc pour une stratégie paradoxale : contrôler par l'absence totale de contrôle.

Il est cool et facile à vivre, prend beaucoup sur lui pour créer et maintenir une atmosphère où règne la paix et l'harmonie. En général il fait l'unanimité et presque tout le monde l'apprécie.

Son système est câblé autour de l'évitement du conflit, il a une stratégie de narcotisation pour éviter de se connaître et réprime énormément ses ressentis.

Au bout de quelques années de contenance, quand la cocotte minute est trop pleine, sa colère déborde et peut être meurtrière. Un 9 qui en arrive là est très dangereux (cf coup de boule de Zidane).

Le 9 fusionne inconsciemment avec un proche et mime ses hobbies, ses comportements. Il se perd dans la relation (de couple, d'amitié, de mentoring...)

Le 9 est souvent vu comme paresseux mais il peut être très actif.

On le verra souvent très actif sur des activités non essentielles : il peut passer sa journée à brasser du vent, en ayant été énormément occupé mais sans avoir réellement avancé sur quoi que ce soit.

Il a beaucoup de mal à prendre des décisions et peut être extrêmement passif.
Il a souvent (mais pas toujours) un tempo lent, qui peut énerver les autres.

Spécificités du 9 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : il trouve toujours une façon de se faire aider par quelqu’un sans le demander, il peut accumuler énormément de compétences et de connaissances sans forcer, en se laissant emporter par la vie, il s'entend facilement avec tout le monde.

- Faiblesses : le 9 a du mal avec le mot "non", Il peut donc s'engager dans des projets, des relations et des actions qu'il ne veut pas faire, pour ne pas créer de conflit. Comme il n'en a pas envie, il résiste passivement et, paradoxalement, créer de l'amertume chez les autres. Il peut avoir beaucoup de mal à s'organiser et se sentir très confus (c'est le cas de tous les 9 que je connais).

Quelques recommandations pour les 9 :

- Revenez à votre corps pour savoir ce que vous ressentez, ce que vous voulez vraiment, qui vous êtes vraiment. Le matin avant de travailler, dans votre routine, prenez quelques minutes pour simplement être présent à votre corps.

- Évitez d'être dans l'indécision, apprenez à décider et sachez à quoi vous dites oui, à quoi vous dites non, soyez clair par rapport aux autres.

- Créez un système simple d'organisation, qui vous permet de démarrer. Ayez un document qui explicite clairement votre projet, notez les 3 actions principales de votre journée. Et action.

- Attention à la narcotisation : mettez des bloqueurs de Youtube, Twitter ou autres sources de distraction. Commencez votre journée par le plus important. Observez quand vous êtes en train de vous fuir dans la distraction.

- Attention aux alternances d'énergie, certains jours vous serez hyper-actif, d'autres jours vous n'aurez envie de rien faire (c'est valable chez tout le monde mais encore plus chez le 9). Cultivez l'énergie quand elle est là. Ne vous forcez pas si ça ne marche pas.

LE point de vigilance : le 9 peut se perdre dans des activités non essentielles et passer à côté de qui il est toute sa vie.


Les types émotionnels

Le type 2

C'est un émotionnel extérieur : "je suis les émotions des autres"
Son système est câblé autour de l'évitement de reconnaître ses propres besoins.

Le 2 fait passer les besoins des autres bien avant les siens.

Cela lui permet de savoir comment il peut les satisfaire.  Il aide les autres autant qu’il le peut, cherche toujours à se rendre utile et en attend de la reconnaissance en retour.

Il est faussement altruiste puisqu'il fait tout ça pour lui, mais il ne le voit pas et le reconnaître peut être insupportable.

Il ne veut pas être au centre de l'attention, il se fait passer en dernier, il se minimise, a une estime de lui souvent déplorable : c'est celui qui s'aime le moins de tous les types.

Il a beaucoup de mal à séparer ses propres émotions de celles des autres et il est donc capable d'inventer des besoins aux autres. C'est lui qui a froid mais qui peut te dire "couvre-toi". A la différence du 9, le 2 connaît ses besoins, mais il les considère comme illégitimes.

Spécificités du 2 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 2 peut être très organisé, efficace, surtout si c'est pour les autres. Il privilégie les humains dans l'équation, il a donc souvent un grand carnet de contacts. Il est un très bon négociateur et il est très fort pour faire parler les autres.

- Faiblesses : comme il a du mal à se mettre au centre de l'équation, il peut avoir du mal à s'occuper de ses propres projets.

Sa motivation sera très souvent extérieure et liée à d'autres personnes, il est incapable de travailler seul. Il a beaucoup de mal à séparer vie personnelle et vie professionnelle. Il lui est difficile de demander de l'aide, il peut tellement passer de temps à aider les autres, à faire à leur place, qu'il peut s'épuiser complètement et se mettre en danger.

Quelques recommandations pour les 2 :

- Comme le type 9, apprenez à dire non quand vous n'en avez pas envie.

- Commencez votre journée pour VOUS, apprenez à faire les chose pour VOUS, à utiliser l'organisation pour votre propre vie. Prenez 30 minutes pour vous avant tout autre chose le matin. Pour méditer, faire les 5 tibétains, prendre un bain. Ce qui vous fait du bien. Si 30 min est trop, commencez par 5.

- Réservez-vous du temps pour nourrir vos relations, votre réseau professionnel, vous êtes très bon à ça. Structurez ça dans votre cerveau numérique pour savoir avec qui vous avez communiqué, quand et ce qui s'est dit. C'est votre plus grand actif.

- Reconnaissez quand vous êtes fatigué, vous avez le droit de souffler et de ne pas aider les autres.

- Incluez les autres dans vos projets, travaillez en groupe, ayez un partenaire d'accountability et apprenez aussi à vous isoler, à être seul.

LE point de vigilance : le 2 peut passer toute sa vie à se faire passer en dernier, ne jamais prendre soin de lui et de sa santé.

Le type 4 

C'est un émotionnel intérieur : “Je suis mes émotions.”

Le 4 veut se sentir différent, sortir absolument du lot et de ce qui est banal, il a l’impression que personne ne le comprend, qu'il est seul dans le tourment de son existence : il est nombriliste et s'intéresse surtout à ses états d'âme.

Il aime ressentir de l’intensité, car comme il est ce qu’il ressent, il a besoin de montagnes russes pour se sentir.

Ca l'amène à vivre une palette d'émotions immense, de l'extase suprême à l'envie de se pendre, au cours de la même journée.

Il a du mal à mettre des mots sur ce qu'il ressent, et à peine a-t-il tenté de le faire qu'il vit déjà autre chose. Pour cette raison, il passe souvent par un exutoire pour exprimer ce qu'il ressent : celle de l'art, quelle que soit sa forme.

Le 4 est motivé par la beauté et se voit souvent comme le mouton à 5 pattes.

Son système est câblé sur l'évitement de la banalité, d'où sa tendance naturelle à faire du drame.

  • Il fait tout pour cultiver sa différence et paradoxalement il aimerait tellement être normal tant il se croit bizarre.
  • Il ressent souvent la mélancolie et aime bien la noirceur, à laquelle il trouve une certaine esthétique.
  • Il a tendance à se réfugier dans son imaginaire pour fuir la réalité puisque cette dernière ne colle jamais avec la vision qu'il s'en fait.

Spécificités du 4 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 4 a une créativité sans bornes, a beaucoup d'idées sur ce qui pourrait être fait. Il a une capacité incroyable à résoudre les problèmes avec une nouvelle façon. Il a tendance à faire les choses avec une grande attention, produire un résultat de qualité car la beauté lui importe énormément.

- Faiblesses : il est profondément inconstant et irrégulier, par les montagnes russes émotionnelles qu'il vit. Il est extrêmement sensible aux critiques. Il doute beaucoup de lui et le flou de ses envies l'emmène à avoir beaucoup de difficulté à concrétiser ses envies. Il s'ennuie rapidement de la routine et veut sans cesse de la nouveauté.

Recommandations pour les 4 :

- Focalisez-vous sur l'action et apprenez la discipline pour éviter d'être obsédé par votre maestrom émotionnel permanent.

- Si ce n'est pas le cas, transcendez vos émotions et votre créativité à travers un projet ou une activité artistique qu'elle quelle soit. Dès le matin, travaillez 1h sur un projet créatif qui vous nourrit.

- Apprenez à mettre un minimum de structure. Comme c'est important pour vous, veillez à créer un système d'organisation qui vous plaît, qui est beau, harmonieux, simple et vous donne envie de l'utiliser. Un système dans lequel vous laissez de la place pour du journaling, de l'expression libre, des dessins...

- Identifiez les tâches que vous pouvez faire tous les jours même quand l'état émotionnel n'est pas au rendez-vous.

- Ayez une oreille attentive, un ami, un compagnon, un thérapeute, capable d'écouter vraiment ce que vous ressentez, ça vous aidera à mettre des mots sur vos ressentis et à vous recentrer.

- Utilisez votre créativité pour résoudre vos problèmes avec des idées novatrices et uniques.

- Exprimez-vous ! Ne vous censurez pas, ce que vous avez à dire est important, alors lancez-vous, vous êtes légitime !

LE point de vigilance : le 4 peut passer sa vie enfermé dans son drame émotionnel et à se considérer comme tellement inadapté qu'il lance jamais vraiment son projet.

Le type 3

C'est un émotionnel intérieur et extérieur : "Je suis mes réussites."

Le 3 court après le succès, les réussites et la reconnaissance sociale.

Ca fait tellement d'émotions qu'il finit par s'en couper pour se protéger, quitte à se croire non émotionnel (je sais de quoi je parle !)

Le 3 cumule les objectifs, les projets, tout ce qui peut lui permettre d'être reconnu par les autres.

Il a tendance à se traiter comme une machine, comme un personnage de jeu vidéo qu'il peut améliorer et optimiser au maximum.

Il cherche à compresser le temps, à tout suroptimiser et à faire un maximum de choses en un minimum de temps.

Son système est câblé sur l'évitement de l'échec. Pour lui n'y a pas d'échec, il n'y a que du feedback, que des opportunités d'apprendre et évoluer.

Comme il est obnubilé par ses réussites, il finit par se perdre lui-même, ne pas savoir qui il est et ce qu'il veut.

Le 3 a tendance à être un caméléon qui se fond dans son environnement, s'adapte à ses interlocuteurs, sait se faire apprécier, mais il peut perdre qui il est vraiment à force de se mentir à lui-même.

Spécificités du 3 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le travail est sa grande force puisque ça peut être son moyen d'obtenir la reconnaissance, il décide et agit vite. Il est flexible et cherche un maximum d'efficacité, il trouvera toujours le meilleur moyen d'atteindre un résultat. Il s'adapte facilement à ses interlocuteurs. Il a une capacité à rebondir phénoménale.

- Faiblesses : il se fait dépendre des résultats qu'il obtient, il peut être très compétitif et se met beaucoup de pression sur la réussite. Il s'identifie à ses projets et les prend beaucoup trop à cœur, son estime dépend directement de l'atteinte de l'objectif. Il peut alors travailler 15h/jour jusqu'à épuisement. Comme le 1 et le 8, il peut être une machine de passage à l'action, quitte à s'oublier lui et tous ses autres domaines de vie au passage.

Recommandations pour les 3 :

- Vous avez énormément à gagner à laisser des plages vides, à vous reposer, à vous détendre dans le "rien". Chaque matin, prenez le temps avant de travailler, pour faire bouger votre corps en conscience, prenez le temps de lire (sans lecture rapide).

- Attention à ne pas vous disperser dans plein de projets à court terme, focalisez sur ce que vous aimez vraiment. Cherchez ce qui fait vraiment sens pour vous, au fond de votre être. Prenez le temps de méditer 10 min par jour avant de démarrer, sans objectif, sans vous presser, sans méthode. Juste être présent à votre respiration, à l'ici et maintenant.

- Arrêtez de vous mettre la pression et avancez plutôt au fun et à l'envie qu'à la contrainte. Suivez ce que vous avez vraiment envie de faire, même si ça ne vous apporte pas de reconnaissance sociale.

- Faites des activités pour le fun, pour vous amuser purement et simplement, que ce soit lire de la poésie, écrire du rap, peindre, élever des chevaux, faire des légos... Quelque chose qui ne sert à rien, qui n'est pas productif.

- Prenez des temps de pause, des sas de décompression, où vous ralentissez entre vos sessions de travail.

- Mettez une heure de fin à votre journée, mettez un bloqueur si besoin.

- Prenez du temps pour vous rencontrer vraiment, au-delà des personnages que vous montrez, en faisant une retraite, ou en creusant l'ennéagramme par exemple.

LE point de vigilance : le 3 peut s'épuiser dans 1000 projets à courir après le succès et à se fuir lui-même toute sa vie sans savoir qui il est vraiment.

Les types mentaux

Le type 5

C'est un mental extérieur : "je suis les connaissances que j'ai sur le monde."

Le 5 aime la connaissance, la précision : c'est quelqu’un qui aime apprendre car il se définit par les connaissances qu’il a sur le monde. Cela lui permet de mieux le comprendre et d’avoir moins peur. Il est souvent un mental sur pattes qui peut oublier son corps et rester absorbé dans sa quête de savoir.

Il a tendance à se replier dans sa grotte quand il se sent stressé ou inconfortable, là où personne ne viendra l'embêter. Il est souvent vu comme asocial et réservé.

Il élabore des théories sur le monde et peut passer des années à étudier le gène X67P de la fourmi rouge d'une région reculée de la Namibie.

Son système est câblé autour de l'évitement du vide intérieur, il a besoin d'avoir une carte du monde la plus exhaustive possible.

Le 5 a tendance à utiliser un langage complexe qui perd les autres et à divulguer peu d'informations sur lui.

Il a une logique comptable qui fait qu'il donne toujours moins que ce qu'on lui donne. Il n'est pas forcément avare d'argent mais surtout avare de lui-même, de ses connaissances, car il croit être ses connaissances. Les partager signifie perdre une partie de lui, chose qu'il ne peut pas se permettre dans l'ego.

Spécificités du 5 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 5 aime les plans, les théories et amène une grande richesse dans sa réflexion. Il est un expert de son sujet de prédilection. Il a une grande capacité d'apprentissage, il aime apprendre et peaufiner ses connaissances. Il a une grande capacité de concentration et peut travailler avec un grand plaisir.

- Faiblesses : il a tendance à se perdre dans la complexité de ses plans et se faire des nœuds au cerveau. Il peut avoir du mal à implémenter ce qu'il imagine, surtout s'il a surcomplexifié la chose. Il a tendance à délaisser ses émotions pour décider, ces dernières lui font peur. Il a vraiment du mal à travailler en équipe.

Quelques recommandations pour le 5 :

- Prenez du temps pour implémenter vos théories dans le réel, pour concrétiser vos projets

- Autorisez-vous à prendre votre place, vous avez des choses à dire.

- Attention à la méditation qui peut être une façon de s'échapper de la réalité, à pratiquer en revenant au corps et à vos ressentis.

- Continuez à travailler vos plans, vos théories, ça vous nourrit, profitez-en pour les simplifier et apprenez à les expliquer à un enfant de 8 ans !

- Apprenez à mettre des limites car une fois que vous êtes lancé dans quelque chose qui vous plaît, l'activité peut prendre toute votre existence.

- Prenez soin de vos relations, de votre réseau, même si ce n'est pas naturel pour vous, vous y gagnerez.

- Si votre environnement est pesant, exprimez votre besoin de solitude et autorisez-vous à prendre du temps pour vous seul, dans votre grotte.

LE point de vigilance : le type 5 peut se perdre dans ses plans poussés et complexes et à vivre coupé du monde dans sa bulle sans les partager.

Le type 7

C'est un mental intérieur : "je suis mes idées géniales."

Le 7 est un jouisseur qui veut profiter de la vie autant que possible.

Il déteste les limites et les contraintes, il veut juste être libre et qu’on le laisse tranquille. Il fait tout pour oblitérer le négatif de l’existence, vivre la joie, le fun et le plaisir. Beaucoup de plaisir ! Pour ça il passe énormément de temps dans le futur à faire des plans qui l'amusent et l'enthousiasment.

Il est professionnel en terme de multiplication d'idées, de projets, d'humour vaseux... tout ce qui lui procure de la dopamine vaut le coup d'être expérimenté pour lui. Autant dire que la structure et la rigueur, c'est souvent pas son truc.

Tout son système est construit autour de l'évitement de la souffrance.

Certains 7 plongent dans la restriction, dans la contrainte pour y trouver du plaisir, il cherche à jouir de l'austérité et de l'ascèse.

Spécificités du 7 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : le 7 fonctionne au plaisir et à l'enthousiasme. Il fait beaucoup de plans sur la comète, pense que ça va toujours bien se passer, il est fondamentalement optimiste. Il a une grande capacité de synthèse, il fait des liens entre les idées. Il trouvera toujours une façon amusante de faire les choses.

- Faiblesses : Il a besoin de faire attention à tous les systèmes qui accrochent son attention, comme les réseaux sociaux, YouTube, Netflix, tous ces outils basés sur le système de récompense le happent facilement. Il se disperse facilement et peut rester dans la superficialité des sujets qu'il creuse. Il imagine plus les projets qu'il ne les réalise vraiment. Il déteste les contraintes et la discipline peut le faire fuir.

Quelques recommandations pour les 7 :

- Focalisez-vous sur le projet qui compte vraiment et mettez en place des garde-fous pour éviter de vous disperser dans tous les sens (bloqueur d'applications par exemple)

- Prenez un carnet qui centralise toutes vos idées, tous les super projets. Prenez le temps de nourrir votre créativité, votre fun.

- Faire du tri dans les projets, coupez ce qui est juste excitant sur le moment. Laissez retomber le soufflet.

- Créez un système d'organisation amusant, qui vous fait prendre du plaisir.

- Ayez le minimum syndical de discipline pour faire vivre vos projets, juste assez pour que ça avance et pas suffisamment pour que ce soit perçu comme de la contrainte.

- Apprenez aussi à voir comment les choses pourraient mal se passer car votre optimisme naïf peut vous jouer des tours.

LE point de vigilance : le 7 peut ne jamais s'engager à fond dans un projet, dans une voie, et passer sa vie à papillonner et multiplier les opportunités et les plaisirs pour fuir l'engagement et les contraintes.

Le type 6

C'est un mental intérieur et extérieur : "Je suis le cadre qui me protège de tous les dangers.”

Pour comprendre le 6, il faut comprendre cette notion de cadre.

Comme il croit que le monde est dangereux, il crée donc un cadre au sein duquel il se sent en sécurité. Ce cadre est organisé autour d'un groupe (le 6 a besoin d'une tribu, ça le rassure) qui se rassemble autour de ce cadre, qui est un corpus d'idées : la famille, le travail, ou tout à fait autre chose. Ca peut être sa pratique sportive, le survivalisme, une philosophie spécifique, la zététique...

En dehors du cadre, il ne contrôle plus rien, c’est la panique totale. Ce cadre est une pure illusion, dont il n'a évidemment pas conscience.

Il fait TOUT pour en connaître et respecter les codes, les règles, et s'assurer que les autres font de même.

Tout son système est construit autour de l'évitement de dévier de ce cadre.

Pour l'éviter, le 6 vit dans la peur et l'anticipation de tout ce qui pourrait mal se passer.

(Le 6 est l'un des profils qui est le plus difficile à identifier car il peut prendre énormément de formes différentes. C'est aussi le cas du 3 et du 9.)

Spécificités du 6 pour l'organisation et le travail :

+ Forces : comme tous les centres mentaux, le 6 a une facilité à jongler avec les concepts, il lui est donc aisé de planifier, d'anticiper, surtout le pire. Il a une capacité immense à se dévouer pour une cause en laquelle il croit, il est loyal, prêt à collaborer, à aider les autres, à les soutenir (tant qu'ils respectent le cadre). Sa peur peut complètement le paralyser (ou au contraire l'inciter à braver tous les dangers s'il est contre-phobique).

- Faiblesses : comme il exagère les dangers, il a du mal à imaginer que ça pourrait bien se passer. Il peut avoir du mal à agir dans quelque chose d'inconnu, s'il manque d'informations. Son cadre peut être très étouffant, pour lui comme pour les autres et peut prendre toute la place. Il doute de tout, tout le temps !

Quelques recommandations pour les 6 :

- Autorisez-vous à vous lancer dans un projet même si vous n'avez pas toutes les informations et que ça vous fait peur.

- Prenez garde à votre tendance naturelle à imaginer le pire lorsque ça vous dessert et que ça vous paralyse.

- En face du scénario négatif, imaginez comment ça pourrait bien se passer et constatez qu'aucune des 2 versions n'est plus vraie que l'autre.

- Apprenez à vous détendre par rapport à votre cadre et observez que vous êtes à l'origine de cet édifice idéologique.

- Utilisez votre doute à bon escient et en même temps faites attention à ce que ça ne vous obsède.

- Gardez à l'esprit que nous vivons dans un monde chaotique et impermanent par essence et que vous ne trouverez jamais la sécurité en dehors de vous-même.

LE point de vigilance : le 6 peut rester dans son confort et avoir beaucoup de mal à aller dans ce qui est inconnu, surtout s'il manque d'informations, il peut se perdre dans une angoisse à force de penser à tout ce qui pourrait arriver de pire.

Et maintenant ?

Vous avez les informations de base de chaque ennéatype et les recommandations d'organisation.

ATTENTION : ce sont des propositions génériques, des idées, des recommandations. Ce n'est ni une injonction, ni une todolist !

Si vous ne connaissez pas déjà votre type, commencez par là : évitez les tests sur internet, sujets à confusion et dont la précision est vraiment moyenne.

La seule manière de connaître votre ennéatype est de mener une véritable introspection.

Vous pouvez voir en détail chaque ennéatype et un processus pour vous typer sur Epanessence.

Ne vous pressez pas et, surtout, prenez tout ce qui est exprimé ici comme des invitations, pas des injonctions.

Même si vous ne connaissez pas encore votre ennéatype, observez ce qui a le plus résonné pour vous et voyez comment ça peut s'appliquer dans votre vie aujourd’hui.

Prenez votre temps, vous verrez avec les semaines, les mois et les années, à quel point le modèle de l'ennéagramme peut être précieux pour vous organiser, pour vous connaître, connaître les autres, entrer en relation...

Merci pour votre attention 🙂

Fabien

Notez ce texte
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Faites comme + de 15'000 personnes ambitieuses: recevez mes conseils testés (et mis à jour) directement dans votre boite e-mail.

Inscrivez votre mail ci-dessous. Vous pouvez vous déinscrire depuis chaque mail.
Vos infos restent confidentielles.

>
Enregistrer
Telegram
WhatsApp
Partagez
Tweetez