7 conseils pour atteindre l’équilibre vie pro vie perso

J'aurais pu commencer par les 7 conseils concrets pour atteindre un équilibre vie pro vie perso.

Mais avant cela, je vous parle d'Einstein, de 3 chats et d'un tabouret...

Surtout, je vous dis ce que l'équilibre vie pro vie perso n'est PAS.

La maximisation est l'opposé de l'équilibre vie pro vie perso.

Prenons l'exemple du tabouret.

Si vous vous asseyez sur un tabouret à quatre pieds, vous tenez en équilibre sans problème.

Vous vous concentrez sur l'action réalisée en étant assis : lire, parler avec une personne, faire de la poterie ou encore écrire.

équilibre vie pro vie perso

Maintenant, si vous avez deux pieds à votre tabouret... une partie de votre énergie est utilisée pour ne pas tomber.

Une partie de cette énergie n'est pas utilisée sur la conversation, sur la poterie ou sur votre peinture.

Si vous n'avez plus qu'un pied ?

Vous utilisez encore plus d'énergie pour ne pas tomber (et vous espérez que le pied ne se brise pas).

Vous l'avez deviné.

Le tabouret à quatre pieds représente l’équilibre vie pro vie perso. Le tabouret à un pied représente la maximisation.

Grégory Bateson n'est pas favorable à la maximisation quand il dit : 

L'existence continue des systèmes complexes interactifs est fortement liée à la prévention de la maximisation d'un des éléments du système.

Le type a observé des systèmes complexes en interaction toute sa vie. Pour lui, c'est clair : la maximisation est l'ennemi de la survie.

Pour ma part, je ne suis pas autant extrême. Mon idée se rapproche plus de Jordan Peterson (auteur du livre "12 rules of life") qui dit "tout donner pour son objectif est très risqué".

Si cela ne fonctionne pas (vous ne contrôlez pas tout dans ce monde), vous êtes passé à côté de votre unique vie.

Alors certes, ceux qui maximisent marquent les esprits : ce sont les individus qui dédicacent leur vie à une seule cause, à un seul projet, à une seule entreprise. Ils sont interviewés. On veut connaître leur secret.

Mais, combien sont-ils à avoir dédicacé leur vie à une seule cause.... pour être restés dans l'oubli ?

Connaissez-vous le scientifique Kurt Gödel ? Non, parce qu'il n'a pas découvert la théorie de la relativité. Pourtant, il était autant productif qu'Albert Einstein.

Pour chaque entrepreneur qui réussit, combien restent dans l'oubli ?

Il s'agit du biais du survivant.

Cela nous touche tous : on remarque ceux qui ont réussi (ou survécu) parce que personne ne s'intéresse à ceux qui se sont foirés (ou qui sont morts).

La maximisation ne concerne pas uniquement les individus, elle touche aussi notre société du capitalisme qui maximise un seul élément : le profit.

Sur le court terme, l'individu y gagne. Sur le long terme, la société va payer le prix.

La bonne nouvelle ?

Là où la masse ne peut pas changer avant d'être au pied du mur...  (voire la théorie des systèmes) l'individu peut changer.

Si vous lisez toujours mes mots, vous vous demandez peut-être comment développer un état d'esprit qui permet l'équilibre vie pro vie perso? 

C'est ce que vous allez découvrir dans la suite de cet article.

Les buts de l'équilibre vie pro vie perso :

À mes yeux, il y a trois bénéfices d'un équilibre vie pro vie perso.

1. Réduire les effets stressants provoqués par la maximisation... 

Continuellement être assis sur un pied en se demandant si celui-ci va tenir... c'est stressant.

De plus, si mon identité repose sur plusieurs domaines (je suis un entrepreneur, je suis un père, je suis un sportif)... alors je suis plus objectif lors de ma prise de décision. Je réduis la théorie de l'engagement. Je suis moins dépendant.

2. Pouvoir avancer avec régularité sur plusieurs aspects de notre vie.

Pendant que je suis assis de manière stable, je peux me concentrer pleinement à mon action du moment. 

Les quelques domaines qui comptent pour moi peuvent aussi être interdépendants :

- mes amis m'aident à tenir mes engagements sportifs.

- ma participation dans un club de sport me permet de faire de nouvelles rencontres professionnelles.

La maximisation vous permet d'avancer rapidement dans un domaine de votre vie. L'équilibre vie pro vie perso vous permet d'avancer plus lentement dans plusieurs domaines de votre vie.

3. Augmenter les chances de ne pas être malheureux (ne pas chuter)

Si un des pieds de mon tabouret se brise, je peux toujours m'appuyer sur les autres.

Si je me fais virer, je peux aller chercher du réconfort chez mes amis. Si un ami me trahit, je peux me tourner vers mon conjoint. Si ma femme me quitte, je peux m’oublier quelque temps dans mon travail.

Si je n'ai plus d'amis parce que j'ai déménagé dans une autre ville, je peux me focaliser sur ma pratique de la kettlebell (une pratique sportive que je vous recommande) pour reconstituer mon cercle social.

La personne qui maximise sa vie prend un gros risque.

En résumé, l'équilibre vie pro vie perso vous permet d'avancer dans plusieurs domaines de votre vie en étant moins stressé.

Cela nous amène sur une idée importante (et rarement discutée) : 

Pouvez-vous avoir un équilibre vie pro vie perso et être meilleur que la personne qui dédit toute sa vie à une seule cause ?

Je ne pense pas.

Je pense que deux individus talentueux qui aiment leur travail seront (à un moment donné) limités par la ressource la plus précieuse : leur temps.

Un Einstein qui bosse 12 heures par jour fera plus d'avance qu'un Einstein qui bosse 6 heures par jour (pour un individu normal, 12 heures c'est discutable, mais on parle d'Einstein là).

On peut travailler intelligemment, mais à partir d'un moment il y a une limite.

Nous y voilà : si vous voulez réussir outrageusement, l'équilibre vie pro vie perso n'est pas conseillé (mais vous prenez de gros risques). Si vous voulez vous sentir bien... l'équilibre vie pro vie perso est recommandé.

Allez-vous resté un inconnu qui n'a rien accompli d'important dans sa vie, en visant l'équilibre vie pro vie perso ?

Non, pas du tout.

Je pense que l'on peut obtenir de très belles réussites en ayant un équilibre vie pro vie perso. À partir du moment où l'on ne cherche pas à être meilleur... mais différent.

Cela nous amène sur la prochaine question fondamentale :

C'est quoi le succès ?

Si je vous dis chat, vous ne penserez pas à chien.

Car il y a une convention dans les mots que nous utilisons.

Mais même dans les mots qui concernent des objets physiques, il peut y avoir plusieurs manières de se représenter le mot chat.

Si nous avons plusieurs manières de nous représenter le mot chat (qui est un animal tangible) imaginez pour des termes moins tangibles, comme l'amour, le respect ou encore le succès.

Si vous ne définissez pas votre définition du succès, vous risquez de passer votre vie à gravir les échelons d'une échelle... pour réaliser, une fois en haut, que l'échelle n'est pas appuyée sur le bon mur.

Si vous ne définissez pas votre définition du succès, vous allez compromettre vos valeurs et être influencé par les autres.

  • Que pensez-vous d'un type qui gagne 15'000 € par mois ?
  • Que pensez-vous de ce même type qui est divorcé 3 fois? Qui prend de la coke au réveil... Des somnifères pour dormir ?

Pour définir la définition du succès, je vous recommande de commencer par ce que l'absence de succès signifie.

Puis d'agir pour éviter de vous retrouver dans cette situation.

Pour ma part, la définition du succès (ainsi que la richesse) consiste à réussir à maîtriser ses désirs.

Je ne suis pas le premier à le dire évidemment. Les stoïciens en parlaient, les bouddhistes aussi et probablement d'autres religions.

Idéalement, chaque pied de votre tabouret devrait avoir sa propre définition du succès (on viendra sur les domaines de votre vie recommandés par un auteur américain ingénieux... un peu plus loin dans cet article).

Une fois que votre succès a été défini, un point important qui m'a aidé à maintenir un équilibre vie pro vie perso est de comprendre l'adaptation hédonique.

Le mode par défaut ? Le plaisir avant le confort.

Le plaisir se trouve facilement dans la maximisation. Quand je maximise mes comportements, je trouve du plaisir.

Mais rapidement, le plaisir se transforme en confort.

J'ai du plaisir à conduire ma nouvelle Ferrari... mais après quelques semaines, cela se transforme en confort.

Parce que je cherche du plaisir, je vais regarder ce qui semble faire plaisir aux autres : une Ferrari. Un jet privé.

Parce que je me compare aux autres, plutôt qu'à celui que j'étais hier, je déstabilise mon quotidien.

Je tombe dans le piège de l'adaptation hédonique.

L'adaptation hédonique consiste à toujours revenir au même niveau de "bonheur" malgré les événements de la vie. Nous nous habituons à ce que l'on gagne. Ce qui nous rendait heureux perd rapidement de son effet.

adaptation hédonique

Mais l'adaptation hédonique nous aide aussi à surmonter des pertes. Après une année, les personnes ayant perdu un membre (comme une jambe) retournaient à leur précédent niveau de bonheur.

Quand on est conscient de cela, on réalise que la maximisation nous apporte de la satisfaction éphémère...

Plus important encore, en succombant à l'adaptation hédonique, nous avons besoin de continuellement plus pour ressentir les effets du plaisir initial. Daniel Kahneman parle du tapis de course de la satisfaction.

En gros, la première fois que vous faites un chiffre d'affaires mensuel de 30'000, vous sautez de joie. La deuxième fois vous êtes content, mais rapidement cela devient la nouvelle norme (les mois à 15'000 € qui vous faisaient tant plaisir peuvent être ressentis comme un échec).

Quand vous savez cela, vous comprenez que plus d'argent ne vous apportera pas autant que ce que le capitaliste vous laisse croire (on en revient à un basique : l'argent ne fait pas le bonheur, mais son absence pue la merde).

  • Un appartement plus spacieux vous offrira plus de place quelques mois... ensuite vous voudrez plus grand.
  • Une plus grande voiture, une plus belle montre... tout cela est passager.
  • Après 100 likes sur votre image Instagram... vous en voudrez 200... vous douterez de vous si vous en avez 10.

Cette idée m'a énormément à apprécier mon équilibre vie pro vie perso... mais l'idée n'est que la première étape. Il faut ensuite passer à l'action.

Ce sont les comportements qui traduisent une idée dans vos journées.

Donc...

Que faire pour trouver un équilibre vie pro vie perso ?

Voici les 7 étapes que je recommande.

#1. Organisez-vous par domaines de responsabilités (rôles).

À mes yeux nous avons tous des domaines importants pour nous. Ces projets vivent grâce aux comportements que l'on prend.

  • Par exemple, chaque fois que je lis, j'alimente mon domaine "mental"
  • Chaque fois que je soulève mes kettlebells, j'entretiens mon domaine "Corps".
  • Quand je vois mes proches, j'investis du temps dans mon domaine "Social".
  • Quand j'écris cet article, je travaille dans mon domaine "mental".

Le mental, le corps, le social et le spirituel sont les 4 domaines élémentaires recommandés par Stephen Covey dans son livre Priorité aux priorités (bouquin que je vous recommande).

Vous le savez : l'intérêt de penser en domaine est d'avoir plus de stabilité dans un monde chaotique.

Un carriériste qui donne 200% de sa vie à un job... et qui part en burn-out... aura tout perdu. Car toute son identité se base sur une seule facette de sa vie. Il est sur identifié à son job.

Le risque quand on se sur identifie ?

À elle seule, l'idée de l'échec menace notre identité. Ainsi échouer n'est plus une option. Quand on en arrive là, on se met à ignorer des signaux qui devraient (au pire) nous faire changer de stratégie ou (au mieux) renoncer.

Pour identifier vos domaines, regardez où sont utilisées vos ressources actuelles... et ce que vous aimeriez faire si vous n'aviez pas de contraintes (temps / argent / énergie).

Une fois la première liste, assurez-vous d'avoir un domaine pour votre corps, votre mental et l'aspect social.

Mes domaines à moi sont :

Mes domaines équilibre vie pro vie perso

#2. Identifiez les nouveaux engagements dans vos journées finies

Chaque fois que vous dites oui à quelque chose, vous dites non à quelque chose.

C'est ce que l'on appelle le coût de l'opportunité. En achetant ma chemise à fleurs japonaise à 150 euros, je ne peux pas investir ces 150 euros. Ce qui vaut pour l'argent vaut encore plus pour le temps.

Parce que l'argent se gagne et se perd.
Alors que le temps s'écoule à jamais.

Si je vous parle de cela, c'est qu'une importante raison qui pousse les gens à se déséquilibrer, c'est leur incapacité à renoncer à leurs désirs.

  • Je ne veux pas décevoir mon ami (désir), alors je lui dis oui.
  • Je veux avoir être bon aux échecs, en badminton et faire des marathons (désirs), alors je dis oui.

Sans oublier que... plus vous prenez d'engagements, plus la qualité baisse de ces engagements baisse.

Ainsi il est intéressant d'avoir plusieurs domaines... mais si vous avez trop de domaines, vous tombez dans l'extrême inverse.

Je pense que quatres domaines sont un bon équilibre, quand on commence à créer cet équilibre vie pro vie perso.

Avec la pratique, vous pouvez augmenter ce chiffre, tout en maintenant des priorités claires entre ces domaines.

#3. Supprimez avant d'ajouter

Si vous ne savez pas ce que vous devez faire pour retrouver un équilibre vie pro vie perso, commencez par identifier ce qu'il faut faire pour ne PAS avoir d'équilibre entre votre vie pro et votre vie perso.

Cette méthode ( utilisée par Charlie Munger, probablement l'un des investisseurs les plus perspicaces de tous les temps) s'appelle l'inversion.

Quand vous avez lister des choses à éviter... assurez-vous de supprimer (ou ne pas commencer) ce que vous venez de lister.

Exemple : je veux rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Si j'ajoute...

  • je peux m'inscrire dans un nouveau club de sport,
  • je peux créer une salle de gym dans ma maison,
  • je peux engager un cuisinier,
  • je peux prendre des cours de cuisine.

J'ajoute et je réduis mes ressources.

Si je supprime, je peux me demander ce qu'il faut faire pour rapidement être en mauvaise santé :

  • boire de l'alcool tous les jours
  • Sortir en club tous les soirs
  • Sexe non protégé
  • Manger de la bouffe industrielle
  • Rester assis à longueur de journée.
  • Fumer (évidemment)
  • Utiliser des somnifères

Puis de retirer ce qui me concerne.

Je ne dis pas que ce sera facile.

Le changement est la chose la plus facile et la plus difficile en même temps. Difficile quand on ne souffre pas assez. Facile quand on souffre.

(Les gens qui se plaignent autour de vous sans changer ne souffrent pas assez).

Mais ce n'est pas parce que vous supprimez des choses négatives de votre vie que vous atteindrez l'équilibre vie pro vie perso... il faudra encore lutter continuellement contre l'adaptation hédonique.

Voici comment je m'y prends.

#4. Utilisez la visualisation négative

visualisation négative

La visualisation négative vous permet de lutter contre l'adaptation hédonique.

L'idée est simple (et utilisée depuis des milliers d'années, notamment par les stoïciens).

Plutôt que de vous demander comment votre vie pourrait être meilleure... demandez-vous comment votre vie serait, si ce que vous possédez aujourd'hui venait à disparaître ?

L'idée est de contempler, quelques fois par semaine, ce que serait votre vie sans votre vue ?

  • Ou encore à quoi ressemblerait votre quotidien si vous n'aviez pas un appartement dans lequel prendre une douche chaude... ?
  • Si votre femme / mari venait à vous quitter ?

Cette pratique est l'une des plus puissantes pour apprécier votre vie actuelle. C'est la thérapie gratuite. Parce que l'adaptation hédonique est permanente, la visualisation négative doit être répétée.

Je l'insère dans mon journaling quotidien.

Si vous voulez creuser le sujet, j'ai fait un article complet ici.

Une fois ces pratiques appliquées, passons à l'agenda.

#5. Organisez votre agenda selon vos domaines.

" Montre-moi ton agenda, je te dirais qui tu deviens". 

Si vous avez 4 domaines... mais que ceux-ci ne se trouvent pas dans votre agenda, alors il y a un décalage entre vos souhaits et vos comportements.

Entre l'imaginaire et la réalité.

Assurez-vous d'avoir vos domaines dans votre agenda.
Vous pouvez, au début, utiliser des couleurs pour vous aider.

Si vous voulez en savoir plus sur l'agenda infini, j'ai rédigé un article ici.

#6. Délimitez certains de vos domaines (surtout si vous êtes en télétravail)

Certains vos domaines sont interdépendants. Vous avez des amis qui peuvent parler de vous et vous aider à signer un nouveau client.

Mais certains domaines doivent être géré avec attention, c'est le cas du travail connecté.

Un maçon a besoin d'un chantier pour faire son travail. Il a besoin de briques, de ciment, d'une bétonnière. Il a besoin d'un collègue qui lui passe les briques.

Mais le travailleur connecté ?

Il peut bosser dans son lit.

Et quand vous bossez dans votre lit, je n'ai pas besoin de vous faire de dessin : c'est difficile de conserver un bon équilibre.

  • Vous perdez en efficacité.
  • Vous dormez moins bien.
  • Vous êtes constamment sur le qui-vive et cela vous empêche de vous ressourcer ou de profiter pleinement de vos autres domaines.

Pour ma part, je travaille depuis mon domicile, mais j'ai une zone qui signifie qui signifie "travail". Il s'agit de ma table pour travailler debout.

J'ai également des horaires durant lesquels je peux accéder à mon ordinateur professionnel : (de 0500 à 1830). Passé 18h30, mon ordinateur se verrouille (j'utilise ce petit bijou technologique pour y parvenir).

J'ai créé un guide important consacré au télétravail, si cela vous intéresse, cliquez ici.

#7. Formez-vous aux outils numériques

Les outils technologiques ont tendance à fracasser l'équilibre vie pro vie perso. Ils permettent la comparaison facile... et prennent l'utilisateur au dépourvu.

L'utilisateur connecté oubli un élément essentiel :

La technologie amplifie le comportement (bon ou mauvais) de son utilisateur.

Si vous n'avez pas une hygiène numérique délibérée (mais que vous travaillez avec des outils connectés) alors je vous recommande vous former.

Vous pouvez avoir une Ferrari très performante, si vous ne savez pas la conduire, un type en vélo ira plus vite que vous.

Équilibre vie pro vie perso : en résumé

Évitez la maximisation et la dispersion (gardez le terme équilibre dynamique en tête). Formulez votre définition du succès

  1. Investissez vos ressources dans votre corps, votre mental, votre vie sociale et l'aspect spirituel (qui n'est pas forcément religieux)
  2. Chaque oui équivaut à un non. Donc...
  3. Supprimez (ce qui vous empêche d'atteindre votre objectif) avant d'ajouter de nouvelles pratiques.
  4. Luttez contre l'adaptation hédonique en pratiquant la visualisation négative.
  5. Organisez votre agenda selon vos domaines.
  6. Délimitez certains de vos domaines.
  7. Formez-vous aux outils numériques.

Julien

Sources


  • A guide to a good life - William B Irvine 
  • The Antidote: Happiness for People Who Can't Stand Positive Thinking - Oliver Burkeman
  • The paradoxe of choice - Barry Schwartz
  • Predictably Irrationnal - Dan Ariely

Images


  • Chats : Unsplash.com
  • Capture d'écran : Workflowy.com (mon Cerveau Numérique)
  • Dessins : moi
Notez ce texte
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Faites comme + de 15'000 personnes ambitieuses: recevez mes conseils testés (et mis à jour) directement dans votre boite e-mail.

Inscrivez votre mail ci-dessous. Vous pouvez vous déinscrire depuis chaque mail.
Vos infos restent confidentielles.

>