26/12/2022

Bilan personnel 2022 : mes erreurs, mes réussites et ma stratégie 2023

Depuis 2018, 2019, 2020, 2021, je partage mon bilan de l’année. 

Comme chaque année, vous découvrirez qu’entre les plans, et la réalité, il y a une abime. Vous découvrirez mes erreurs, mes réussites et ma stratégie pour 2023.

Je vous recommande de faire votre bilan, ne serait-ce pour réaliser que le temps qui passe de plus en plus vite est une illusion (je vous donne mon modèle plus bas).

Et surtout pour faire plaisir au philosophe, psychologue et éducateur Américain John Dewey qui un jour a dit : 

“Nous n’apprenons pas de notre expérience mais nous apprenons de notre réflexion sur notre expérience”.

 1. Ce que je voulais réaliser en 2022 (la théorie)

Fin de l’année 2021, je m’étais donné 4 buts pour l’année 2022.

  • Terminer mon livre en autoédition.
  • Terminer mon prototype de bureau pour travailler debout
  • Créer le programmes Les 5 éléments de la productivité / Méthode
  • Publier un contenu par semaine

2. Ce que j’ai réalisé 2022 (la réalité)

Terminer mon livre en autoédition (prévu)

Fait.

Le livre a été publié le 29 août 2022 auprès de ma communauté.

Ce que j’ai appris :

  • Le travail avec les relecteurs est très intéressant, la grille “effets désirés / effet ressenti” me permet de réduire l’écart entre ce que je souhaite transmettre et ce que je transmets.
  • Le travail avec un.e coach permet d’éviter bien des erreurs.

Ce que je ferais mieux :

  • Éviter de lancer le livre en septembre (mois important pour le chiffre d’affaire dans la formation en ligne. Un livre n’est pas là pour rapporter de l’argent).
  • Mieux choisir certains partenaires avec qui je vais travailler sur le projet.
  • Mieux superviser le lancement sur Amazon (j’ai complètement foiré le lancement).

Terminer mon prototype du bureau pour travailler debout (prévu)

Fait :

Le prototype existe, mais ne sera pas développé plus loin (pour le moment).

Ce que j’ai réappris :

  • Les idées que je trouve bonnes ne le sont pas nécessairement pour les autres.
  • Je suis content d’avoir testé l’idée et d’avoir stoppé quand j’ai vu que les gens s’en foutaient.

Créer le programmes Les 5 éléments de la productivité / Méthode P.A.R.É contre le stress toxique (prévu)

Fait :

Le programme les 5 éléments de la productivité, la Méthode P.A.R.É contre le stress toxique ont été tournées. En plus, j’ai sorti les programmes Détox Numérique, Force Tranquille (sur le stoïcisme) et Énergie Optimale.

Le programme les 5 éléments de la productivité était un point important dans l’univers de l’Organisologie.

Ce que j’ai appris :

  • Une offre n’est pas qu’une question de prix. Je peux jouer avec l’accessibilité (paiement en plusieurs fois), la garantie, mais aussi l’ajout d’un programme à durée de vie limitée.
  • Je peux lancer un programme avant d’avoir créé celui-ci.

Lancement du premier Black Friday (imprévu)

Fondamentalement contre l’idée, je me suis dit “ok, tente une fois en évitant de fracasser la valeur de tes programmes”.

Je suis (très) content de cette offre qui a permis à des lecteurs d’accéder à des programmes habituellement à 500 euros, pour le montant de 50 euros (échelonnés sur 10 versements mensuels).

Ce que j’ai appris :

  • Il faut parfois aller à l’encontre de nos idées initiales en utilisant un mouvement sans forcément s’y conformer à 100%.

Créer l’application OptiFocus (imprévu)

J’ai décidé de créer une application web pour mesurer la vigilance d’un utilisateur.

Ce que j’ai appris :

  • Il est important de travailler avec des ingénieurs proches de soi, quitte à les payer plus (2 jours de travail, 2000 CHF)
  • Le travail en équipe par sprint me manque.

Cours de répétition à Davos (imprévu)

Plutôt que d’avoir un cours de répétition dans le secteur de la Romandie (Genève, Lausanne), j’ai dû organiser un cours de répétition à Davos.

(Pour ceux qui débarquent, je gère encore une compagnie dans les troupes de sauvetage de l’armée suisse, en tant que milicien)

Cette mission m’a mis dans le dur et m’a forcé à repousser les limites de mes systèmes : tout était en allemand (j’ai dû passer beaucoup d’heures à traduire des documents), je ne connaissais pas le secteur, et évidemment les mails et demandes des clients de l’Organisologie n’allaient pas s’arrêter.

Je pense que j’ai perdu 2 mois de temps / disponibilité mentale.

Ce que j’ai appris :

  • On ne laisse jamais assez de place pour les imprévus (même quand on prend du temps pour les imprévus), mais j’ai déjà un pied dans la tombe si je ne prends pas des risques. Tout est question de dosage.

Reprise des dessins (imprévu)

Je réfléchissais à utiliser ma tendance naturelle à dessiner pour augmenter la visibilité de l’Organisologie. Je suis tombé sur un cours qui m’a vraiment aidé à passer à un niveau supérieur.

Désormais je peux retourner sur les réseaux sociaux et partager de manière visuelle mes idées. Les gens qui veulent aller plus loin débarquent ensuite sur mon site.

Cela colle avec ce que les gens veulent (du contenu Fast Food) sur les réseaux sociaux… et une stratégie sur laquelle je n’ai pas l’impression de détruire l’attention de mon audience (les shorts sur Youtube, TikTok, etc.).

Retraite Sorrento (imprévu)

Je veux réduire le temps que je passe derrière mes écrans et éviter de ressembler à la plupart des youtubeurs pâlots.

La vie ne se passe pas derrière les écrans.

J’ai testé une retraite stoïque dans un lieu sublime et j’ai rencontré des gens merveilleux. Je suis en discussion pour refaire cet événement… et peut-être revenir sur un format plus intéressant : des conférences en personnes.

Après tout, je ne suis qu’à 3 heures de train de Paris. 4 heures de Lyon.

Deux déménagements (imprévu)

Nous avons, avec Madame, déménagé 2 fois. On en a bien bavé.

Rédaction d’un quatrième livre (imprévu)

Juillet, une maison d’édition me contacte pour écrire un nouveau livre. J’accepte, j’aime bien écrire des livres, même si financièrement ce n’est pas très utile.

Ce que je vais faire :

Mon temps étant limité, je vais créer ce livre en me basant sur la version de mon livre autoédité, en améliorant celui-ci.

Mettre de l’ordre dans les arrières (imprévu)

Parce que j’ai développé mon site seul et souvent de manière autodidacte, je traîne une dette technique comme de vieilles casseroles. En novembre j’en ai eu marre.

Ce que j’ai appris :

  • Il faut lutter activement pour réduire la complexité. La simplicité nécessite des ressources constantes.

Reprise des accompagnements (imprévu)

Fasse à la demande, j’ai accepté de reprendre les accompagnements. J’accompagne maximum 2 personnes par semaine (et pour ceux qui hésitent, louer mon cerveau n’est pas donné).

Ce que j’ai appris :

  • L’interaction humaine aide drastiquement les gens à tenir leurs engagements.

Publier un contenu par semaine (prévu)

Je n’ai pas tenu le rythme, notamment à cause de certains imprévus qui étaient trop coûteux à remettre à demain.

Mais aussi parce que j’ai de la peine à écrire sur des sujets que je ne pense pas avoir suffisamment testés. J’ai l’impression de mentir à mon audience.

Ce que j’ai appris :

  • Publier un article par semaine, c’est bien. Écrire quand on a quelque chose à dire (ou que l’on a testé quelque chose) c’est mieux.

Beaucoup d’autres choses ont été réalisées (fermer Podia, tester la pub Facebook, continuer à alimenter Pinterest), mais je ne les mentionne pas.

3. Ce que j’ai mesuré en 2022

Les chiffres présents ci-dessous représentent les fois où j’ai mesuré ces actions, à l’exception de l’alcool, la réalité est probablement supérieure (il y a des fois où je faisais mais je ne mesurais pas).

  • J’ai écrit 211 jours de l’année,
  • 122 moments sociaux,
  • J’ai lu 173 jours,
  • Je me suis entrainé 97 fois,
  • 48 bains froids,
  • Je n’ai pas bu d’alcool (cela fait 3 ans, probablement l’une de mes meilleures décisions, cela m’a tellement apporté).
  • Le trafic naturel de mon site a atteint 15’000 visites par semaine (avant de redescendre un peu fin de l’année).

4. Ce que j’ai appris (ou réappris)

  • Nous avons un corps et un esprit : Nous prenons soin plus facilement du corps, alors que les maladies de l’esprit sont tout autant importantes : la philosophie est une pratique essentielle dans un monde insensé. Chaque événement est une opportunité pour développer ce que l’argent ne peut acheter : la paix mentale.
  • Savoir n’est pas ressentir. Entre les deux se trouve la vallée de la procrastination, de l’inaction, de la résistance “invisible”.
  • Je suis libre quand je maîtrise mes désirs.
  • Il y a une étape pour tout : faire le con, rencontrer des gens, une étape pour signer des papiers, fonder une famille, écrire des livres et prendre ses responsabilités.
  • Un Homme ne devrait pas être autorisé à mourir avant d’avoir été fort physiquement au moins une fois dans sa vie (je parle des hommes et des femmes).
  • Dans un business, il y a des activités de maintien et des activités d’accélération.
  • Les outils numériques ne remplacent pas le contact humain.
  • Les outils numériques font de bons esclaves et de mauvais maîtres.

5. Ce que je ferai mieux en 2023 (mes erreurs)

1. Ne plus traiter mes e-mails moi-même.

Il est venu le temps de prendre de la distance avec ma boîte mail. Je resterais présent sur la communauté.

2. Ne plus suivre un planning de création de contenu.

En fait, ça me saoule, je ne peux pas prédire à l’avance sur quel sujet j’ai envie d’écrire. J’ai tenté l’expérience 3 semaines en 2022, j’avais l’impression d’être un esclave docile.

3. Ne pas consulter des statistiques, des mails ou mon smartphone avant d’avoir écrit.

L’humeur est fragile et doit être protégée.

4. Ne pas me concentrer sur le bruit et observer le signal (en gros, un lancement qui ne fonctionne pas fait partie de la vie)

Je peux générer en 4 mois ce que je génère en 12 mois. En 1 jour ce que je génère en 2 ans. Avec Internet c’est possible.

5. Gagner en régularité dans la lecture et l’écriture (faire mieux que mon moi moyen, c’est-à-dire, mieux que 2022)

6. Passer moins de temps derrière les écrans.

Et plus de temps en compagnie des gens qui comptent pour moi (et si possible, en nature).

6. Stratégie 2023

  1. Revoir mon positionnement (et ma photo d’accueil, j’en peux plus).
  2. Continuer de me faire connaître sur les RS avec mes dessins.
  3. Créer l’infrastructure (et l’équipe) pour pouvoir faire tourner l’Organisologie en y passant 2 heures par jour (dès fin avril).
  4. Envoyer mon livre à mon éditeur (fin avril).
  5. Gagner 1 ou 2 kilos de muscle, me laisser pousser les cheveux et continuer les bains froids.
  6. Écrire et lire plus souvent qu’en 2022.
  7. Faire de la place pour mon nouveau rôle qui m’attend : dad 😉

L’aventure continue

Ce que je trouve fascinant avec l’aventure du net ? Un e-mail peut changer nos plans. Ces possibilités peuvent donner le tournique à celui qui n’est pas équipé… mais peuvent être tant enrichissantes.

L’organisation est là pour me soutenir, mais en aucun cas une fin en soi. L’organisation ne devrait jamais nous asservir.

Je termine comme chaque année avec une phrase que je répète aux lecteurs de la lettre Anti-Chaos : protégez ce que l’argent ne peut pas acheter.

On se voit en 2023, si rien ne m’en empêche.

Julien 🙂

PS : Ici se trouve le modèle de bilan personnel que j’utilise et qui me permet ensuite d’écrire un article récapitulatif comme celui que vous venez de lire.)

4.9/5 - (7 votes)
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Faites comme + de 20'000 ambitieux : recevez mes conseils testés (et mes coups de gueules) directement dans votre boite e-mail.

Inscrivez votre mail ci-dessous. Vous pouvez vous déinscrire depuis chaque mail.
Vos infos restent confidentielles.

>
Enregistrer
Telegram
WhatsApp
Partagez
Tweetez