Lâcher prise: 8 pratiques testées pour apaiser votre cerveau

Pourquoi certains personnes arrivent à lâcher prise dans des situations extrêmes... alors que d'autres paniquent dès la moindre perte de contrôle?

Pourquoi des démineurs gardent leur sang froid face à une bombe piégée alors qu'un retraité s'emporte face à un caissier qui n'acceptent pas d'encaisser son bon de réduction?

Et pas besoin d'être un démineur pour profiter du lâcher prise:

Lâcher prise

Prenez l'état de notre monde et du marché du travail, jusque dans les années 1980, nous pouvions passer les premières années de notre vie à apprendre et ensuite travailler sans devoir trop nous remettre en question.

Aujourd'hui c'est du passé: l'adaptation / l'amélioration continue est nécessaire pour rester attrayant sur le marché du travail. Nous serons nombreux à devoir changer de travail et à adapter notre identité. Cela est stressant.

Je pense que la gestion du stress au XXI siècle sera une compétence clé, avec la pensée critique, la communication, la collaboration et... le créativité.

Vous profiterez du lâcher-prise si:

  • Vous êtes stressé par l'incertitude et la perte de contrôle...
  • Si vous avez des difficultés à dormir en pensant à tout ce qu'une pandémie peut changer dans votre vie... alors vous êtes au bon endroit. 
  • Si un sujet occupe tout votre espace mental jusqu'au beau milieu de la nuit...

Ce que vous allez apprendre dans la suite de cet article vous permettra de mieux comprendre comment lâcher prise et de vous équiper d'outils intéressants... pour:

  • Faire face à une pandémie qui oblige les gouvernements de confiner leur population.
  • Un divorce qui part en couille à cause d'un mari narcissique...
  • Du mobbing au travail...
  • Ou la peur de perde ce qui nous est cher.

Lorsqu'on effectue des recherches sur le lâcher-prise...

... on tombe régulièrement sur 2 techniques.

Passons en revue ces différentes techniques.

Technique n°1 - Lâcher prise avec Lao Tseu et le pauvre paysan chinois

Un vieux paysan chinois possédait un cheval d’une rare puissance et d’une telle beauté que les plus riches du pays lui en avaient offert de fortes sommes.

Jamais je ne le vendrai, répondait le vieux paysan. Je l’aime comme mon fils.

Un jour, il se rendit comme d’habitude à l’écurie et trouva la porte ouverte, le licol cassé. Son cheval avait disparu. Son fils et ses voisins partirent à sa recherche, sans succès.

- Tu n’as pas de chance, dit son voisin. Ton unique bête et la voilà perdue.

- Est-ce une chance, est-ce une malchance, qui peut le dire ? dit le vieux paysan.

Quelques jours plus tard, il découvrit devant sa ferme une douzaine de chevaux sauvages. Son cheval les avait attirés derrière lui en revenant du fond de la plaine où il s’était enfui. Voyant cela, son voisin lui dit:

- Tu as de la chance, te voilà propriétaire de toutes ces bêtes.

- Est-ce une chance, est-ce une malchance, qui peut le savoir ? répondit le paysan.

Son fils, en dressant les chevaux sauvages, tomba et se brisa net les deux jambes.

- Tu n’as pas de chance, lui dit son voisin. Ton fils va être immobilisé pour longtemps alors que tu en as grand besoin pour te seconder.

- Est-ce une chance, est-ce une malchance, dit le paysan. Qui peut le dire ?

Quinze jours plus tard, une troupe de soldats et d’officiers fit irruption dans le village et enrôla de force tous les jeunes gens valides pour partir faire la guerre. Tous, sauf le fils du paysan qui n’était pas encore guéri. Son voisin lui dit:

- Tu as de la chance, ton fils ne doit pas partir faire cette sale guerre. On ne sait pas dans quel état nos enfants vont en revenir.

- Est-ce une chance, est-ce une malchance, dit le paysan. Qui peut le savoir ?

Quelques mois plus tard, la guerre s’acheva. Certains n’en revinrent pas. Mais d’autres rentrèrent, couverts de gloire et chargés d’un riche butin de guerre.

- Tu n’as pas de chance, dit le voisin, ton fils n’est pas revenu riche de la guerre.

- Est-ce une chance, est-ce une malchance ? Qui peut le dire ? dit le vieux paysan.

Technique n°2 - La prière de sérénité

Mon Dieu,  

donne-moi la Sérénité
d'accepter les choses que je ne puis changer,

le Courage
de changer les choses que je peux,

et la Sagesse
d'en connaître la Différence

Maintenant, ces techniques sont efficaces... mais les effets ne durent pas longtemps. Parce que nous avons plusieurs personnalités en nous qui doivent lâcher prise:

Plusieurs personnalités doivent collaborer pour lâcher prise

Plusieurs "personnalités" cohabitent dans notre cerveau.

Restez avec moi. 

Ces différentes personnalités ont un nom.

  • Pour Sigmund Freud, il s’agit du moi, du surmoi et du ça.
  • Williams James parle du soi matériel, du soi social et du soi connaissant.
  • Daniel Kahneman parle du système de pensée 1 et du système de pensée 2.
  • L'écrivain Steven Pressfield parle de la résistance...
  • et les philosophes parlent d'Acrasie.

Et le langage populaire fait référence à la raison ou aux émotions.
Réfléchir avec sa tête, mais écouter ses tripes.

Pour simplifier l'explication du lâcher-prise, je vais partir du principe que nous avons deux personnalités qui se chamaillent pour avoir le contrôle de notre cerveau.

  1. Il y a cette personnalité de nous qui comprend les arguments logiques en faveur du lâcher-prise.
  2. Et l'autre personnalité qui ne comprend pas les arguments logiques, mais qui comprend très bien les émotions.

Et quand on s'intéresse au lâcher-prise, on trouve souvent des articles, des livres ou des vidéos qui vont s'intéresser à une des personnalités (et délaisser l'autre).

  • Si vous tombez sur un site de yoga, on va vous expliquer qu'il faut méditer, prier, voir faire des incantations au fond du jardin.
  • Si vous visitez un forum d'ingénieurs on vous dira qu'il faut penser à la trichotomie du contrôle et à faire des listes d'avantages et de désavantages pour prendre conscience des choses (alors que ce genre de liste ne fonctionne pas. 

Ni l'un ni l'autre à totalement raison ni totalement tord.

Je pense juste qu'il faut conserver à l'esprit que tout est système et que l'on est avant tout un système complexe qui cherche un équilibre. Si la notion de système complexe ne vous est pas familière, je vous recommande vivement la lecture de cet article avant d'aller plus loin.

Raison et émotion doivent apprendre à lâcher prise.

Soit on pense prendre des décisions raisonnées soit on prend essentiellement des décisions émotionnelles.

Soit on a cette tendance cartésienne, soit on a cette tendance émotionnelle.

Ni l'un ni l'autre n’est mieux pour lâcher prise, car la totalité du cerveau doit comprendre ce qu'est le lâcher-prise et ressentir le lâcher-prise.

Si une des parties est délaissée alors c'est le bordel.

Et pour comprendre la suite de cet article... on va mettre des images sur ces différentes parties de votre cerveau.

Votre raison sera à présent représentée par le dompteur d'éléphant.

Lâcher prise avec le dompteur

Votre émotion sera l'éléphant.

dompteur et éléphant pour lâcher prise


Si le dompteur veut aller à droite et l'éléphant à gauche, c'est le bordel.

On est d'accord là-dessus?

Parfait.

Maintenant, il y a une troisième personne: le directeur du cirque. 

Le directeur de cirque observe la situation et va pouvoir donner des instructions au dompteur, en le formant et va apaiser l'éléphant en lui donnant tout se dont il a besoin pour être docile.

Commençons par expliquer au dompteur d'éléphant comment lâcher prise.

Le dompteur pourrait être localisé dans votre cortex préfrontal.

Il s'agit de la partie de votre cerveau qui se trouve derrière votre front.
C'est la partie la plus récente du cerveau de l'homo sapiens.

C'est dans cette partie que vous développez votre argumentation. C'est cette partie qui va lire mon article et qui va être d'accord ou non avec ce que je partage.

C'est cette partie qui va prendre des décisions, qui va planifier, qui va s'organiser.

Le problème? 

Ce dompteur d'éléphant s'épuise plus rapidement que l'éléphant.

Roy Baumeister (psychologue social) appelle cela l'ego déplétion.

C'est ce qui explique qu'après une journée  à prendre des décisions,  à se retenir d'insulter les connards que l'on rencontre au fil des heures...  ou restants concentrés (en ignorant des distractions)...  on finit notre journée sur Netflix.

  • Ou que l'on s'emporte face à notre conjoint qui nous fait une simple remarque.
  • Ou que l'on mange une pizza alors qu'on s'était juré d'améliorer notre alimentation.

C'est aussi ce qui explique qu'en fin de journée, notre esprit est beaucoup plus stressé et anxieux, car il n'y a plus personne aux commandes de l'éléphant. Le dompteur est épuisé.

Maintenant pour que votre dompteur (qui fatigue rapidement) gère correctement votre éléphant face aux situations stressantes... il a besoin d'être formé correctement.

Comment? Grâce aux 5 pratiques qui suivent...

5 pratiques rationnelles pour lâcher prise

1. La trichotomie du contrôle

Jamais il ne m'est venu à l'esprit de danser pour faire disparaître la pluie et pour faire "apparaître" le soleil. Et pourtant, il m'est arrivé à de nombreuses de reprises de regretter des choses du passé, de chercher à contrôler le comportement de certaines personnes et de me fixer des objectifs qui n'étaient pas dans ma zone de contrôle.

Certes, il y a une différence entre faire la pluie et le beau temps...
Et influencer les comportements d'une personne.

Initialement, les stoïciens parlent de dichotomie du contrôle. 

1. Il y a les choses que l'on ne peut pas contrôler:

  • L'avion qui s'écrase dans mon jardin.
  • Les marchés boursiers.
  • Une maison d'édition qui me contacte pour écrire un livre.
  • Le coronavirus.

2. Et les choses que l'on peut contrôler

  • Nos valeurs.
  • Nos principes.
  • Les objectifs que l'on se fixe.
  • Notre capacité de jugement (si vous lisez ces mots)

Initialement, cela devait s'arrêter là.

  • Mais où mettre le chiffre d'affaires d'une entreprise?
  • Où mettre le comportement des gens qui m'entourent?
  • Où mettre le changement positif (ou négatif) de mes capacités physiques et intellectuelles?
  • Où mettre l'entretien de mon corps?

3. C'est là que s'ajoute une zone entre le non-contrôle et le contrôle. La zone d'influence.

Dans cette zone d'influence (cette zone grise) viennent s'ajouter tous les éléments que l'on peut influencer... sans avoir de garantie. Cette zone est vaste.

Comment se positionner vis-à-vis de cette zone d'influence?

Il faut agir dessus comme si nous avions le contrôle, mais avoir les mêmes attentes que pour les éléments qui se trouvent hors de notre contrôle.

Mais voilà, comment ne pas avoir d'attentes tout en avançant vers nos objectifs?

Voici mon hypothèse:

  1. Vivre plus souvent dans le présent et réapprendre à aimer ce que l'on possède déjà (par exemple en pensant à la mort), notamment avec la gratitude.
  2. Ne pas avoir d'attentes sur ce qui concerne les éléments qui se trouvent hors de notre zone de contrôle
  3. Avoir des plans B pour les éléments qui se trouvent dans votre zone d'influence.

Après tout, même en faisant beaucoup de sport, je peux avoir un cancer.
Même en ayant un masque, je peux attraper le coronavirus et mourir.

Dès aujourd'hui, votre dompteur se souviendra de différencier les choses qui lui arrivent en les répartissant dans les 3 zones.

2. Les options, de la munition anti-fragilité.

Les options sont des armes anti-fragilités dit Nassim Nicholas Taleb.
Si vous n'avez pas d'option, votre stress augmente.

Développez un biais pour les options et n'écoutez pas les gens qui vous recommandent de "brûler vos bateaux". Certes, ceux qui réussissent en brûlant leur bateau sont admirables... mais on n'entend pas parler de tous ceux qui brûlent leur bateau et qui se plantent.

Il y a les options court terme et les options long terme.

1. Les options courts termes

Dans cet article anglais, un démineur explique que face à une bombe piégée et sous stress, il va constamment couper le stress généré par la situation en se posant la question suivante:

- Quelle est la prochaine action dans ma zone de contrôle qui me permet d'améliorer positivement la situation?

Une fois l'action définie, il agit.

2. Les options longs termes (les situations de dépendances)

Si vous savez pouvoir retrouver facilement du travail, les menaces plus ou moins cachées de votre manager / boss n'ont pas d'effets sur vous. Si vous ne pouvez pas trouver de job facilement, les menaces vous affectent. La différence? Vos options (encore une fois).

En temps de paix, continuez à vous entraîner, entretenez-vous, physiquement et mentalement. Divisez vos sources de revenus. Maintenez-vous à jour.

Mais acceptez aussi de prendre des risques sur certains projets en vous engageant. C'est aussi ça la vie. Si vous ne prenez jamais de risque, votre évolution sera plus lente...

Comment prendre les bons risques? 

En identifiant les projets asymétriques positifs et les projets asymétriques négatifs.

Si vous avez de la chance dans certains projets, les bénéfices sont bien maigres. C'est le cas de la Légion étrangère (si vous avez de la chance, vous touchez un salaire, si vous avez de la malchance, vous mourrez).

À l'inverse, d'autres projets sont asymétriquement positifs. Si vous avez de la chance, vous gagnez beaucoup et si vous perdez, vous ne perdez rien (par exemple si vous créez un blog).

Dès aujourd'hui votre dompteur est conscient qu'il faut développer des options et surtout... qu'il y a des options asymétriques positives et négatives.

3. Le recadrage

L'histoire du "pauvre" paysan chinois n'est rien d'autre qu'un recadrage. Une manière de voir la situation différemment.

Mais si vous devez trouver une histoire pour chaque événement qui vous arrive... vous n'allez pas vous en sortir. C'est là qu'il est intéressant pour votre dompteur d'être en mesure de recadrer lui-même chaque situation.

Pour y parvenir, il y a 4 types de recadrage.

Le premier type est la réinterprétation.

Si une personne au travail m’envoie régulièrement des remarques acerbes, je peux rester en pleine possession de mes moyens si je me dis qu’elle cherche à me renforcer et à travailler ma résilience. Elle ne me fait pas de mal, elle m’offre la possibilité de me renforcer ma gestion du stress.

Je peux aussi me souvenir que selon ses connaissances et ses objectifs, elle fait de son mieux pour arriver à ses fins. Nous ne sommes pas à la même page du livre.

Le deuxième type est la normalisation.

Si je quitte tout et que je me retrouve dans une ville inconnue, il y a de fortes chances que dans les premiers temps, j’expérimente plus souvent des hauts et des bas. Des moments de solitude, des moments de doute, etc.

Et si je sais à l’avance que c’est normal, alors je peux donner une raison à mon ressenti. Avoir une explication à quelque chose réduit l’incertitude et augmente la perception de contrôle.

Le jeu du "et si" permet de normaliser à l'avance les différentes situations qui peuvent nous tomber sur le coin de la gueule et de se préparer...

La troisième est la réorganisation (de ses priorités)

C’est ce qu’il se passe lorsque, face à un patron perfectionniste, je vais jouer son jeu (modifier chaque petit détail, accepter le micromanagement) en espérant qu’il s’épuise et qu’il réalise par lui-même que c’est trop. Je place mon besoin d’autonomie au second plan et donnant une raison à mon nouveau comportement: plus vite il réalise par lui-même qu’il a trop, plus vite je retrouverai mon autonomie.

Le quatrième type est le repositionnement

Il est similaire à la réorganisation, mais il va plus loin. Il s’agit de regarder la situation d’un autre point de vue. Cela peut-être: que ferait mon mentor dans cette situation? Ou se mettre dans les chaussures de la personne qui fait face et à qui je n’arrive pas à faire comprendre mon point de vue.

La technique de la visualisation projetée (nommée par Épictète dans le livre "A guide to good life (The ancient art of stoic joy) de William B.Irvine ") se rapproche de cette technique: il explique qu'il est utile de s'imaginer comment nous nous sentirions si cet événement X était arrivé à quelqu'un d'autre.

Par exemple, je renverse mon verre d'eau sur mon mac. Avant que mon éléphant se mette en colère je pourrais me dire "comment me sentirais-je si cela était arrivé à quelqu'un d'autre?" et les chances sont élevées que je me calme.

  • Que dirais-je à un ami qui doit faire face au coronavirus?
  • Que recommanderais-je à une amie qui vit une divorce difficile?

Et appliquez ces recommandations à moi-même.

Dès aujourd'hui, votre dompteur se souviendra qu'il dépend uniquement de lui de revoir la perception qu'il a de la situation. Et il se souviendra de ce que disait Epictètes...

Ce n'est pas les événements qui dérangent les gens, mais l'interprétation de ces événements - Epictètes 

À présent, passons en revue la quatrième pratique pour aider votre dompteur à lâcher prise....

4. L'organisation (l'augmentation de certitude)

Vous êtes un système complexe. Désormais vous le savez.

Vous cherchez à créer un environnement équilibré.
Ce qui vous entoure contribue à influencer votre équilibre.

Mais vous ne contrôlez pas ce qui vous entoure. Vous ne contrôlez pas ce que pensent les gens de vous. Vous ne contrôlez pas qui meurt et vit.

Ainsi, plutôt que de baser votre équilibre sur ce qui se trouve hors de votre contrôle, focalisez-vous à créer un équilibre qui soit dans votre zone de contrôle.

C'est le cas de la routine matinale et plus généralement des routines.

Si en lisant cet article, vous n'avez pas encore mis en place consciemment certaines routines, je vous invite à le faire. En commençant par les pratiques qui rendront plus docile votre éléphant (deuxième partie de cet article).

Comprenez bien: en ajoutant des certitudes dans vos journées, votre système aura plus de faciliter à gérer les incertitudes du quotidien.

À partir d'aujourd'hui votre dompteur mettre en place une routine qui peut être réalisée indépendamment du lieu dans lequel vous vous trouvez.

5. L'action

  • Essayez de penser à vos problèmes en écrivant.
  • Essayez de penser à vos problèmes en faisant du sport qui nécessite de la technique (comme le programme Simple & Sinister).
  • Essayez de penser à vos problèmes en créant un mur.
  • Ou en faisant quelque chose d'inhabituel.

Des théories disent que nous pouvons garder à l'esprit en 3 et 7 choses simultanément. Si vous occupez suffisamment votre dompteur, celui-ci n'aura pas les ressources pour penser à ce qui le préoccupe.

C'est pour cette raison que le travail manuel est une bonne manière de lâcher prise.

L'idéal reste d'agir pour améliorer la situation qui vous préoccupe.

Une fois que votre dompteur comprend et applique les 5 pratiques pour lâcher prise, alors ils commencent à se détendre... ce qui a un effet plus ou moins rapide sur l'éléphant. 

Mais dans tous les cas, cela prendra du temps.

Pourquoi? Parce que c'est nouveau.

Et quand on cherche à se détendre... un curieux phénomène se passe dans notre cerveau...

C'est ce que les scientifiques appellent la neuroplasticité.

Pour faire simple, notre cerveau dispose d'énormément de connexions. Chaque comportement est relié à une suite de connexion.

Plus vous vous comportez d'une certaine manière, plus il est facile de continuer de se comporter de cette manière. Parce que le chemin est connu et "huilé".

Comme lorsque vous utilisez un chemin pour vous rendre à votre travail.

Au début vous regardez quel métro prendre, à quelle heure partir, si vous allez en voiture, vous ne savez pas où vous parquez.

Avec le temps... le chemin est connu.
Et vous n'y pensez plus.

Vous ne pensez plus aux différents chemins qui pourraient vous mener à votre travail. Même si certains de ces chemins peuvent être plus courts.

À l'inverse, moins il est fréquent de se comporter d'une certaine manière, plus il est difficile d'agir selon cette nouvelle manière de faire. Car il faut débroussailler le chemin. Parce que c'est inconnu et que le cerveau n'aime pas ce qui est inconnu.

Quel est le lien avec votre dompteur d'éléphant?

Cela fait peut-être des années que votre dompteur d'éléphant se comporte d'une certaine manière avec son éléphant. Malheureusement, la régularité n'est pas synonyme d'efficacité.

  • Certaines personnes mangent tous les jours, mais elles mangent mal.
  • Certaines personnes communiquent tous les jours, mais elles communiquent mal.
  • Certaines personnes dorment tous les jours, mais elles dorment mal.

La régularité n'est pas synonyme d'efficacité.

Et si aujourd'hui vous lisez un article sur le lâcher-prise, il y a de fortes chances que votre dompteur d'éléphant n'arrive plus à gérer l'éléphant sur lequel il est assis.

Que faire en tant que directeur de cirque?

Changer de dompteur? Changer d'éléphant?

Malheureusement ce n'est pas possible. Aujourd'hui avec le coronavirus toutes les routes sont bloquées et vous devez faire avec... Impossible de changer d'éléphant.

La bonne nouvelle? Votre dompteur collabore déjà avec vous. Il faut désormais que l'éléphant se calme...

C'est ce qui nous amène à la deuxième partie de cet article.

3 pratiques pour faire lâcher prise l'éléphant

Il y plusieurs manières de faire lâcher prise à l'éléphant, et le plus important est d'avoir l'accord du dompteur (car il a un grand égo).

Le dompteur est dur et perfectionniste.
Il pense que pour réussir il faut souffrir alors qu'en fait, l'éléphant a besoin d'attention, de calme et surtout... que le dompteur arrête de l'emmerder à longueur de journée.

Heureusement, si vous êtes toujours avec moi dans cette lecture, vous l'avez bien compris.

À présent, voici des exercices à faire pour calmer votre éléphant afin de le rendre plus docile.

1. Pratiquer la cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est une technique de respiration qui va vous permettre de calmer votre système nerveux sympathique (responsable du stress). Le taux de cortisol (hormone du "stress") chute lorsque la pratique est régulière.

D'autres avantages que je partage dans cet article complet sur le sujet sont associés à cette pratique.

Pour faire simple, l'idée est d'inspirer par le nez durant 5 secondes, expirer par le nez durant 5 secondes et ceci durant 5 minutes.

Répétez le tout 3 fois par jour.
Une fois au réveil, une fois à midi et une fois à 18h.

2. Pratiquer la pleine conscience

La peine conscience permet à l'éléphant de se calmer grâce à l'intervention du directeur de cirque. Quand la situation s'emballe... le directeur du cirque qui observe le dompteur et l'éléphant va rappeler à ceux-ci d'agir selon leur intérêt.

Il va rappeler au dompteur "as-tu du contrôle ici?" ou il va dire à l'éléphant "est-ce que tu continues de pratiquer la cohérence cardiaque"?

Dès aujourd'hui, au fil des heures qui passent, demandez-vous:

  • Qu'est-ce que mon dompteur a en tête?
  • À quoi suis-je entrain de penser?
  • Quel est l'état émotionnel de mon éléphant?

Apprenez à prendre de la distance avec vos pensées (en observant celle-ci) afin d'arriver de plus en plus facilement à reprendre le contrôle du dompteur et de l'éléphant, même face à des situations stressantes.

3. Améliorer la qualité de votre sommeil

Pour terminer, le sommeil a un effet sur l'éléphant, le dompteur et le directeur du cirque. On pourrait dire que quand votre sommeil n'est pas suffisant, les lumière du cirque s'affaiblissent ce qui complique la situation de chacun.

Au contraire, quand vous dormez suffisamment, les lumières du cirque sont très intenses ce qui facilite le travail de chacun.

Je vous recommande les 12 points énoncés dans le livre "Why we sleep" de Matthew Walker.

1. Allez au lit et levez-vous à la même heure chaque jour (week-end compris).

Tenter d'effacer votre dette du sommeil le week-end ne sera pas suffisant et compliquera le réveil du lundi et mardi matin... Configurer une alarme le soir qui vous indique de déconnecter, puis d'aller au lit.

2. Faites du sport, mais pas 3 heures avant d'aller au lit.

Cela augmente la température de votre corps et ce n'est pas bon pour facilement vous endormir.

3. Évitez la caféine et la nicotine

La caféine, 10 heures avant d'aller au lit. La nicotine, toujours.

4. Évitez l'alcool

Même s'il facilite l'endormissement, il ne facilite pas le sommeil paradoxal.

5. Évitez les gros repas 3 heures avant d'aller au lit

Cela provoque des indigestions.

Si possible, évitez de prendre des médicaments pour retrouver le sommeil.

6. Évitez les siestes après 15h.

Détendez-vous avant d'aller au lit.

7. Prenez un bain chaud (pas fan de ce conseil, vu les besoins en eau).

Le bain chaud augmente la température de votre corps, qui va lutter en refroidissant celui-ci. Dès que vous sortez du bain, le refroidissement continue ce qui facilite un endormissement.

8. Évitez la lumière bleue des outils technologiques

9. 2h avant d'aller au lit, arrêtez de regarder des écrans.

10. Virez les outils technologiques de votre chambre à coucher.

11. Exposez-vous au soleil

12. Si vous vous réveillez la nuit, quittez votre lit et lisez un livre qui ne vous stimule pas trop les neurones.

Et voilà... vous en savez plus sur ma manière, à moi, de lâcher prise.

Comme beaucoup de choses, ce qui est important prend du temps. Éduquez un éléphant prend du temps. Apprendre à un dompteur de se comporter différemment prend du temps.

Vous, le directeur du cirque comprenez bien ceci... et désormais vous allez garder à l'oeil le dompteur et l'éléphant.

  • 2 semaines?
  • 3 semaines? 
  • 4 semaines?

Peut-être... mais ce temps est une aubaine pour vous.

Car durant tout ce temps, vous pourrez apprendre à faire collaborer votre dompteur et votre éléphant de la meilleure des façons. Et une fois que le coronavirus sera passé...

Vous pourrez accueillir les gens sous votre chapiteau de la meilleure des façons. 

Voici un programme pour lâcher prise (prenez votre agenda pour vous souvenir de le faire).

Pour le dompteur:

  • Tous les jours,  écrivez 3 choses pour lesquelles vous éprouvez de la gratitude.
  • Le soir, écrivez 3 choses qui se sont bien passées dans la journée...
  • Au fil des heures, pensez à vous demander à quoi vous pensez. Prenez de la distance... si vous oubliez de le faire, utilisez votre smartphone et paramétrer quelques alarmes.
  • Allez tous les soirs au lit à la même heure et évitez les écrans lumineux 2 heure avant 
  • Face à une pensée stressante, demandez-vous "qu'elle est la prochaine action qui se trouve dans ma zone de contrôle et qui me permet d'améliorer positivement la situation"?
  • Faites du sport
  • Si vous devez consulter les news, faites-le entre 10h et 15h.

Pour l'éléphant:

  • 3 fois par jour, pratiquez la cohérence cardiaque
  • 1 fois par jour, (en soirée) suivez le programme de l'application headspace
  • Le soir lisez un livre sur le stoïcisme.

Cliquez ici pour aller plus loin dans la gestion de votre stress.

Livres pour aller plus loin


Sources 


  • L'histoire du paysan:  http://www.metafora.ch/est-ce-une-chance-est-ce-une-malchance-qui-peut-le-savoir/
  • La neuroplasticité: https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-emission-du-lundi-10-fevrier-2020)
  • How to manage stress at work - Hardvard Business Review
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>