En finir avec l’addiction au téléphone grâce à l’application One Sec

Avec One sec, vous vous libérez de l'addiction du téléphone (ou nomophobie pour les intimes).

Si vous me lisez, vous le savez : j'ai fait le pari du tout numérique en gardant à l'esprit une idée essentielle : la technologie fait un bon esclave et un mauvais maître.

Et pas besoin de vous lister toutes les études qui montrent que le smartphone rendent cons¹ , les réseaux sociaux, malheureux² ³ ⁴ ⁵  ni celles qui prouvent qu'un utilisateur passe beaucoup plus de temps qu'imaginé à zigzaguer entre ces applications.

Levez la tête lors de votre prochain déplacement en train et vous verrez. Vous verrez des âmes enrolées - à travers les outils numériques - par des organisations capitalistes qui revendent l'attention au plus offrant.

Pas étonnant que la plupart tombent accros (plutôt rapidement) à leur smartphone : ces outils fantastiques (si maîtrisés) sont conçus pour ça.

Avant ma rencontre avec One Sec, mon addiction au téléphone n'était pas complètement terrassée

Et pas question de faire confiance à ma volonté : tôt ou tard l'ennui est trop long, la fatigue trop importante, l'anxiété trop présente... et clic.

Me voilà en train de m'échapper dans le labyrinthe du net.

Ressentez-vous mon enthousiasme ? 

La dernière fois que j'ai été autant emballé en utilisant une application, remonte à ma découverte de Workflowy...

En fait c'est très simple : cela fait moins d'une semaine que je l'utilise et les effets sont outrageux. En 5 jours, j'ai économisé 3 heures.

One Sec le test

En un mois, cela me fait 18 heures à ma disposition.

  • Pour flâner.
  • Faire du sport.
  • Lire.
  • Prendre des notes
  • Écrire mon livre ou simplement bosser sur mon business.

Et avant One sec, je faisais déjà attention à ma consommation. Alors imaginez un peu le temps que vous économiserez si aujourd'hui vous vérifiez 50 fois par jour Instagram (ou l'application de votre choix).

Vous vous dites que c'est peu ? Mais considérez pouvoir arrêter cette habitude... voilà un aperçu du temps que vous économiserez.

Je rêvais depuis longtemps de pouvoir contrôler mon smartphone comme je contrôle mon ordinateur à l'aide de Cold Turkey. Frederik Riedel (le développeur derrière One Sec) l'a presque fait.

Les bénéfices d'utiliser l'application One Sec 

  • Vous passez moins de temps sur votre smartphone (iOS et Android, oui oui vous avez bien lu).
  • Vous reprenez conscience de votre nomophobie (l'addiction au téléphone)
  • Vous protégez votre attention (surtout les premières heures de la journée)
  • Vous améliorez la qualité de votre sommeil en rendant inaccessibles - le soir - les applications de votre choix...
  • Vous réduisez votre temps de déviation (le temps qui s'écoule après avoir fait quelque chose d'utile sur votre smartphone).

Alors évidemment, One Sec n'est pas (encore) parfait... et c'est la raison pour laquelle je vous embarque dans mon test.

Comment One Sec aide à briser l'addiction au téléphone ?

One Sec se place entre le moment où vous voulez ouvrir l'application de votre choix (What's app, instagram, Telegram, Google Chrome, Coinbase, etc) et le moment où l'application s'ouvre.

Vous pouvez définir à quoi ressemblera cette interruption.

Soit ce sera une grande inspiration, soit un rond mouvant à garder sous votre pouce quelques secondes, soit un retournement d'écran, soit votre visage qui apparaîtra.

L'idée est de prendre conscience et affaiblir l'automatisme qui se trouve dans toutes les habitudes à savoir : un déclencheur, une routine et une récompense.

Vous pouvez même demander à One Sec de vous interroger sur votre état actuel si vous souhaitez tout de même accéder à l'application.

Ces données vous aideront à mieux comprendre les états dans lesquels vous êtes le plus sujet à certains comportements compulsifs.

Autre point important : juste avant de pouvoir accéder à votre application, One Sec vous montre le nombre de fois durant lequel vous avez tenté de vous connecter les 24 dernières heures. Cela fait réfléchir...

Comment se configure One Sec ?

L'application est bien foutue.

Si vous comprenez l'anglais, le tutoriel fourni sur l'application fait l'affaire. Au moment de rédiger ce test, j'ai testé l'application uniquement sur iOS, mon Android étant au fond d'un tiroir.

L'idée est de passer par l'application Shortcuts (raccourcis), nativement présente sur les iOS à jour.

Si vous ne comprenez pas l'anglais, voici une vidéo qui vous montre comment j'installe la fonctionnalité de base.

Important : Cette manipulation est a répétée pour chaque application sur laquelle vous estimez avoir des comportements par très nets. Vous le faites une fois et ensuite c'est bon. C'est ce genre d'action clé qui vous fera gagner des mois (voire des années) de vie.

Comment réduire son addiction au téléphone : Mes fonctionnalités préférées de One Sec

Voici quelques fonctionnalités qui valent le détour.

Pour les déverrouiller, il faut passer à la version pro (15 CHF par AN). En fait, c'est presque donné vu le temps que cela vous fait gagner.

Si vous êtes sérieux avec votre temps et votre performance, cela ne devrait pas être un problème.

1. Intervention scheduled (l'intervention planifiée)

Il s'agit de la fonctionnalité de base (Unique Selling Proposition pour les marketeux qui me lisent). One Sec se glisse entre votre fuite de l'ennui (votre comportement compulsif) et la "gratification" (votre dodose de dopamine).

2. Blocking Scheduled (les horaires bloqués) 

On se rapproche de frozen Turkey, le mode redoutable de Cold Turkey que j'utilise pour me concentrer et rendre la méthode pomodoro inviolable.

L'idée est de définir, pour les applications de votre choix (votre smartphone est toujours utilisable) les heures durant lesquelles celles-ci ne sont pas disponibles.

Pour ma part j'ai un bloc intitulé FOCUS, qui bloque certaines apps de 6h à 10h, et un bloc "relax" qui bloque d'autres applications de 18h à 22h.

3. Le compte à rebours du matin

Compte à rebours one sec

Cette fonctionnalité permets de bloquer les applications de votre choix durant une certaine durée suivant votre réveil.

Si vous me lisez, vous savez que votre première heure de la journée, c'est comme une première impression lors d'une rencontre : celle-ci va influencer toute la suite.

Si vous n'arrivez pas à avancer sur une tâche ennuyeuse, assurez-vous que ce qui précède cette tâche ne soit pas surstimulant.

Cette fonctionnalité fonctionne si vous utilisez une alarme pour vous réveiller. Si comme moi, vous n'utilisez pas de réveil, alors la fonctionnalité "Blocking scheduled" est plus adaptée.

Autres fonctionnalités qui peuvent vous intéresser pour réduire l'addiction au téléphone :

  1. Lire un article : plutôt que de vous connecter à Facebook, One Sec vous propose de lire les articles qui se trouvent dans votre liste de lecture.

    Vous pouvez également proposer d'ouvrir l'URL de votre choix. Pour ma part, j'ai ajouté l'activité "Ouvrir ma zettelkasten" (mes notes de lecture).
activités one sec

2. Réaliser une activité réelle : plutôt que de vous connecter à Instagram (ou l'application de votre choix) "On Sec" vous propose une activité à réaliser dans le monde réel (comme méditer, prendre une douche froide, faire du stretching ou aller prendre l'air)

3. Appeler une personne de votre choix : plutôt que de céder à votre addiction, One Sec vous propose d'appeler une personne de votre choix parmi une liste établie à l'avance.

Les défauts de One sec

One sec n'est pas parfait. On ne lui demande pas d'être parfait au final.

Voici ses défauts :

1. Pas toutes les applications sont disponibles dans le répertoire de One Sec.

Par exemple j'utilise Swissborg pour mon portefeuille de cryptomonnaies, et Swissborg n'est pas disponible (contrairement à Coinbase ou Binance).

2. Il est possible de le désactiver

Son plus gros défaut. Si vous en avez marre, vous pouvez désactiver celui-ci. Contrairement à Cold Turkey qui peut être configuré de sorte à ne pas pouvoir être désactivé (à vos risques et périls).

Configurer One Sec sur iOS ou Android

Si vous souhaitez accéder au tuto iOS, cliquez ici.

Pour l'aide sur Android (Beta), c'est par ici.

Addiction au téléphone : est-ce vraiment grave ?

Vous vous demandez peut-être : est-ce que je n'exagère pas un peu ? Est-ce qu'il ne faut pas un peu se laisser vivre et simplement y aller au feeling ?

Derrière un écran, vous êtes à un clic de la dispersion si tentante. C'est un autre avantage non négligeable du papier : il vous laisse tranquille.

Vous pouvez tenter la voie de la volonté ultime qui permet de tenir face aux hordes d'ingénieurs qui tentent de vous influencer avec leurs logiciels et outils numériques.

Mais tôt ou tard vous serez face à une notification qui sera autant tentante qu'un pain au chocolat fondant en pleine période de famine.

Ma capacité à me discipliner n'est pas meilleure que monsieur Tout-le-Monde. Par contre j'ai compris (et ressenti) que ma discipline n'était pas fiable. 

Comme Ulysse qui s'attache au mât d'un navire pour résister aux chants envoutants des sirènes. Il savait qu'il n'allait pas pouvoir résister (ou du moins, il n'avait pas le luxe de pouvoir tester cette option) et il ordonna à son équipage de l'attacher au mat du navire de se mettre de la cire dans les oreilles.

Aujourd'hui ceux qui réussissent gèrent les outils numériques avec brio ne sont pas plus disciplinés que vous et moi. Ils vont, dans des élans d'enthousiasmes (ou de souffrance) se mettre de la cire dans les oreilles.

Comprenez : ils vont mettre en place des systèmes qui fonctionnent sans discipline humaine. Cela nécessite de la créativité, des essais, et si en plus vous avez un peu de discipline à disposition, c'est encore mieux. Mais tentez de créer des systèmes qui fonctionnent avec un minimum de volonté humaine.

Julien

PS : Vous pensez que One Sec peut aider votre réseau ? Partagez-leur cet article. En plus de les aider, vous m'aidez à lutter contre l'addiction au téléphone.

Sources


¹ https://www.journals.uchicago.edu/doi/10.1086/691462

² https://arxiv.org/abs/1408.3550

³ https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2886783

⁴ https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0069841

⁵ https://academic.oup.com/aje/article/185/3/203/2915143

5/5 - (8 votes)
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Passez à la vitesse supérieure...

Développez de nouvelles compétences en démarrant une formation aujourd'hui même.
C'est encore gratuit.

>
Enregistrer
Telegram
WhatsApp
Partagez
Tweetez
Partagez