TEDx – Vivre sans réveil

Le 16 avril 2019, j'ai présenté une idée lors du TEDx KEDGE Business School à Marseille. Quelle était la thématique de cet événement? Aucune limite.

C'était une expérience enrichissante. C'était aussi la première fois que je parlais en anglais. 

En attendant que TED valide la vidéo, je vous propose de découvrir (en français) l'idée que j'ai partagé.

Les 18 prochaines minutes concernent ceux qui ont besoin d’un réveil pour se lever.

Et si ce n’est pas votre cas, vous pouvez quitter la pièce et vous préparer pour le prochain conférencier.

Ceci dit, que signifie ne pas avoir de limites?

Quand je me suis posé la question, j’étais pensif et vous l’êtes probablement aussi en ce moment.

C’est uniquement quand j’ai décidé d’observer mes limites que j’ai réalisé avoir vécu une bonne partie de ma vie de manière limitée.

Premièrement, je devais utiliser un réveil tous les matins pour me réveiller.

Pensez-y, un petit objet nous dicte notre heure de réveil toute notre vie. Mais le réveil n’est pas le problème. Il s’agit d’une conséquence à un style de vie et certaines contraintes extérieures.

Cependant, ce réveil m’empêchait de gérer la ressource la plus importante comme bon me semble: mon temps.

Deuxièmement, je devais me rendre à mon travail tous les jours, travailler toute la journée, rentrer tard, et ceci afin de gagner un peu d’argent.

Ironiquement, cet argent me donnait la possibilité d’acheter des choses inutiles afin d’impressionner des inconnus… tel le dirait Tyler Durden dans mon film favori Fight Club. Je devrais revoir Fight club. Et vous aussi.

FIGHT CLUB

Troisièment, plutôt que d’amener les changements qui me permettraient d’avoir la vie que je souhaitais, je faisais tout pour me convaincre (via les réseaux sociaux) que j’étais heureux, libre et que tout se passait bien pour moi.

La seule chose que je devais continuer de faire est d’obéir à mon réveil, attendre la retraite et ne pas trop réfléchir à d’autres alternatives. Que pouvait-il m’arriver?

Mais parce que je suis là, ce soir, devant vous, rien ne s’est passé comme prévu. Et tout commence avec Vincent.


Vincent, le créateur de trottinettes.


Vincent est un ami et un entrepreneur. Il quitta l’école quand il avait 18 ans et il commença à créer des trottinettes. Sa vie était bien (et l'est toujours). Il était capable de gérer son temps comme il le souhaitait. Il était son propre patron.

En bref, Vincent m’a donné envie de briser mes chaînes. Mais vouloir quelque chose n’est pas suffisant, n’est-ce pas? Et à cette époque, j’étais bloqué sur les chantiers de construction, dans un job qui ne m’apportait ni plaisir, ni temps, ni argent.

Mais j’ai investi mes modestes ressources sur un projet secondaire.


J’ai commencé un blog. Et parce que je n’avais aucune stratégie, cela n’a pas fonctionné.

Quelque temps plus tard, j’ai obtenu un brevet fédéral en leadership et management grâce à des cours du soir. Vous pouvez vous imaginer le soulagement de ma maman.

Ce papier m’a permis de quitter les chantiers, de rejoindre les troupes du sauvetage… de recréer un blog (encore une fois) et quelques années plus tard, de finir en tant que manager de la qualité dans une entreprise privée.

Cette situation n’était pas mauvaise, mais d’une certaine manière, je me sentais piégé. Car c’est seulement quand on commence à bouger que l’on sent les chaînes qui nous entourent.

Et quelques années plus tard, je recommence un blog (oui encore une fois). Mais celui-ci commence à générer un revenu.

Pas suffisant pour quitter mon job, parce que… La Suisse n’est pas uniquement le pays des vaches heureuses et du bon chocolat, c’est aussi un pays qui est onéreux. 

Mais c’était un bon début.

Néanmoins en janvier 2016 je deviens insomniaque. 

Insomnie

Mon esprit s’obscurcit et je commence à douter de moi. J’arrête d’écrire.

Durant cette période, quelqu’un me recommande le livre de Viktor Frankl intitulé Man’s search for meaning.

tedx kedge bs

En attendant les photos de meilleure qualité

Et je me souviens très bien d’une partie qui dit « Tu dois définir ta définition du succès ».

Et parce que j’ai lu cette partie à 3 heures du matin (et qu’il ne me restait que 2 heures à rester au lit avant que la journée recommence… et que j’étais super fatigué et que mon seul souhait était de rester un peu plus longtemps au lit), j’ai décidé qu’être en mesure d’avoir une vie active sans avoir besoin de réveil pour me lever serait un défi et une partie de ma définition du succès.

Et peut-être que vous vous demandez pourquoi je ne fais pas allusion à l’argent dans ma définition du succès?

Parce que j’ai rencontré des entrepreneurs qui étaient des esclaves dans leur entreprise. Ils avaient beaucoup d’argent, mais n’étaient pas pour autant libres.

Et cette nuit je me suis posé la question qui a tout changé. 

Pas uniquement envers mon réveil, mais d’une manière générale dans ma vie.

Plutôt que de me dire « Est-ce possible d’avoir une vie active sans réveil? » je me suis demandé « COMMENT avoir une vie active sans réveil? »

Et à partir de ce moment, j’ai commencé à travailler pour éliminer mon réveil de ma vie.

Mais c’était plus compliqué qu’imaginé. Cependant, cette expérience m’a permis de découvrir des choses que je n’aurais pas été en mesure de découvrir sans cette expérience:

  • J’ai amélioré la qualité de mon sommeil...
  • J’ai appris à négocier afin de dire non plus souvent et ne plus avoir de réunion le matin…
  • J’ai appris à planifier ma journée... Parce qu’une conférence ou un avion à 8 heures de matin n’est jamais une bonne idée (surtout quand on utilise plus de réveil)

Et d’autres bénéfices que je vais partager avec vous plus tard. 

Pour le moment, je vais vous dévoiler les 3 étapes pour éteindre votre réveil pour de bon.

1. Écrivez un objectif spécifique qui va vous libérer.

Si vous souhaitez avoir une vie active sans réveil, vous devez avoir un objectif qui vous motive plus qu’un lit chaud et confortable. Cela ne signifie pas nécessairement de créer votre propre business, mais cela signifie avoir suffisamment d’influence dans votre environnement. Cela signifie être une personne de valeur.

Et quand vous lisez des articles scientifiques sur les objectifs, vous réalisez que la plupart des gens pensent avoir des objectifs, mais ce qu’ils ont, en fait, ce sont des intentions.

  • Je veux avoir plus de temps libre
  • Je veux avoir plus d’argent
  • Je veux m’envoyer en l’air tous les jours
  • Je veux une carrière professionnelle merveilleuse

Mais demandez-vous ceci:

  • Comment saurez-vous que vous êtes en train de progresser vers votre objectif?
  • Quand pourrez-vous faire péter le champagne pour célébrer votre succès?

Le psychologue social Richard Wiseman a fait plusieurs études sur la volonté et le rôle des objectifs, et en 2007, il a mesuré le taux de réussite de 3000 personnes ayant pris de bonnes résolutions. Il constata qu’uniquement 12% d’entre eux arrivaient à réaliser ce qu’ils s’étaient dit de réaliser après une année.

Et donc… qu’on en commun ces 12%?

  • Ils écrivent leur objectif spécifique et le gardent en vue...
  • Ils pensent aux obstacles et ce qu’ils feront quand ceux-ci surgiront...
  • Ils trouvent une personne auprès de laquelle ils s’engagent à tenir un compte rendu de leur progression...

C’était la première étape. Quelle est la deuxième chose à faire pour vous libérer de votre réveil?

2. Choisir des contraintes qui vous libèrent.

Vous n’atteindrez pas votre objectif sans énergie. Parce que vous pouvez avoir une voiture, un bon copilote, une destination, un GPS, mais si votre réservoir est vide, vous n’irez nulle part.

Et parfois vous devez vous arrêter pour faire le plein.
Parfois vous devez vous arrêter pour changer une roue. En bref, vous devez maintenir votre voiture afin d’atteindre votre destination.

Et c’est la même chose avec vous. Non, c’est un mensonge. Avec vous c’est même plus important. Car quand votre voiture est cassée, vous pouvez la réparer ou en acheter une nouvelle. Mais avec votre corps, c’est un peu plus compliqué.

Et dans ma vie, j’ai vu beaucoup de gens ambitieux qui cessaient de faire ce qui leur a permis d’atteindre leur objectif, d’avoir de l’énergie et d’être résilient. 

Ils ont arrêté quand ils ont rencontré le succès ou l’échec… et puis… ils sont…

  • Devenu stressés…
  • Insomniaques…
  • Ils se sont divorcés…
  • Ils n’étaient plus heureux.

Ainsi, depuis 2013 j’investis du temps sur mon objectif (qui me permet de maintenir mon réveil éloigné), mais également sur ces contraintes qui me donnent des ressources.

Et peut-être que vous vous demandez… Julien, c’est quoi tes contraintes utiles?

C’est très simple: de l’exercice physique et une hygiène du sommeil.


Pourquoi est-ce que je soulève des kettlebells presque chaque jour?

Faire des exercices

Parce que cela me donne de l’énergie. L’exercice me permet également d’avoir de meilleures nuits de sommeil et de me sentir plus en forme durant la journée.

Une étude publiée en avril 2015 dans le journal de recherche du sommeil, a observé des insomniaques qui pratiquaient une activité physique durant une journée. Les chercheurs ont constaté qu’une pratique physique permettait de réduire les symptômes de l’insomnie et d’améliorer l’humeur.

Et à côté de cela, j’essaie, je dis bien, j’essaie d’aller au lit à la même heure chaque soir. Dans une étude nommée « Les conséquences courts et longs termes d’un mauvais sommeil sur la santé », les conséquences directes d’un mauvais sommeil sont:

  • le stress,
  • les problèmes somatiques
  • et les problèmes sociaux.

Et sur le long terme, cela contribue à des problèmes cardiovasculaires, à l’obésité et la mort.

Et la mort, mesdames et messieurs, ce n’est pas nécessairement bon pour votre énergie ni pour l’atteinte de vos objectifs.

Ainsi choisir des contraintes utiles est la deuxième étape qui vous mènera à une vie sans réveil. Quelle est la troisième et dernière étape?


3. Trouvez le temps en commençant vos journées par vous.


À quoi ressemble une journée type pour la plupart des gens?

Ils se réveillent, trainent sur Instagram, vont aux toilettes, trainent sur Instagram, boivent un café, trainent sur Instagram… puis (normalement) ils s’habillent et courent au travail.

Maintenant que se soit clair, ce n’est pas nécessairement mauvais. Mais nous sommes ici pour parler de limites et de motivation personnelle.

Donc à la fin de la journée, après des réunions, des prises de décisions, du travail… ils rentrent à la maison et ils n’ont ni le temps ni l’énergie pour travailler sur l’objectif ou les contraintes utiles qui leur permettraient de se libérer de leur réveil.

Parce que leur énergie est vide.

Le concept « EGO DEPLETION » a été inventé par le psychologue social Roy Baumeister et stipule que notre volonté fonctionne tel un muscle. Plus on l’utilise et moi il est facile de la réutiliser… jusqu’à la prochaine phase de sommeil.


Ainsi, que faire si vous êtes dans cette situation?

Que faire si vous ne mettez pas la priorité sur vos priorités?


Est-ce que vous vous souvenez de la question que je me suis posée lorsque j’étais insomniaque? La question qui a tout changé?

COMMENT vais-je réussir à commencer ma journée part avancer sur mes objectifs? C'est la question à vous poser.

Soyez créatif. Trouvez une solution, ce n’est pas une obligation de se lever à 4 heures du matin et de suivre les préceptes des gourous américains qui vous disent que c’est bien.

Et un jour vous serez en mesure d’éteindre votre réveil pour de bon, comme je l’ai fait.

Et cela nous laisse avec une question à laquelle j’aurai pensé si j’étais vous…

Est-ce que je passe toutes mes matinées au lit?

Bien sûr que non. Car durant cette expérience, j’ai appris une leçon encore plus importante que les 3 étapes que je viens de partager avec vous.

Et pour vous transmettre cet apprentissage, je vais paraphraser Clint Eastwood:

Si vous voulez des garanties dans la vie, achetez un grille-pain.
Grille pain clint eastwood

Et aujourd’hui je suis un entrepreneur qui travaille sur internet. Je n’ai plus besoin de mettre de réveil et je suis en mesure de gérer mon temps comme je le souhaite. Mais il n’y a aucune garantie avec le futur. La vie est un perpétuel mouvement et mon réveil n’est jamais très loin.

Et si vous souhaitez briser vos limites (et votre réveil) vous pouvez faire pareil:

  • Écrivez un objectif spécifique qui va vous libérer...
  • Définissez des contraintes utiles qui vous donneront de l’énergie...
  • Trouvez du temps en commençant chaque journée par vous.

Et à partir de maintenant, il sera difficile de ne pas penser à cette notion de liberté, car chaque fois que vous éteindrez votre réveil (ou repousserez celui-ci), vous penserez à cette idée, que la liberté est d’avoir une vie active sans réveil

Merci pour votre attention

TEDx – Vivre sans réveil
5 (100%) 3 vote[s]
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments