2

Méthode Cornell : Le secret pour prendre des notes et (enfin) les retenir

Méthode cornell

Le problème quand on consulte de l'information (en ligne ou en présentiel) est très simple:

  • Nous retenons 5% de ce que nous entendons.
  • Et 30% de ce que nous écrivons.(1)

Les chiffres peuvent varier en fonction des études, mais le message de fond est le même: quand on écrit, on retient plus.

Et écrire, on le fait tous. 

  • Que ce soit pour prendre des notes en lisant un livre,  
  • lors d'une conférence  
  • pour se souvenir de ce que dit l'enseignant..
  • pour stocker des idées, des citations
  • ou pour faire une liste de course.

On écrit pour se souvenir et éviter de surcharger notre cerveau. 

D'ailleurs l'une des astuces productivité qui m'a le plus aidé est la suivante: pendant que j'écris, je fais en sorte de toujours avoir un support pour inscrire les idées qui surgiront pendant mon activité principale. Autrement, soit j'oublie l'idée (je me souviens juste d'avoir eu une bonne idée, ce qui est très frustrant) soit j'arrête mon activité principale et je commence à me disperser.

Maintenant, vous vous dites peut-être ceci: "Ce n'est pas parce que j'écris que je me souviens de ce que j'écris!!".

Et vous venez de soulever la première raison de cet article: le problème n'est pas de "copier / coller" les mots qui sont dits... mais de retranscrire le SENS avec vos propres mots.

Il y a aussi une multitude d'autres techniques pour augmenter la mémorisation (et l'efficacité) de ce que l'on dépose sur un papier (ou sur Workflowy).

La deuxième raison de cet article est simple: je suis en train de créer une formation sur la prise de note... et le processus de recherche a commencé il y a bien longtemps.

Mais tout s'est accéléré lorsque j'ai vu mon pote Etienne prendre des notes d'un livre pour préparer son prochain interview... j'étais stupéfait de voir ce processus si artisanal...

Si vous lisez cet article, il y a de fortes chances que vous en lisez d'autres et que consulter du contenu fasse partie de votre quotidien.

Si vous souhaitez augmenter l'utilité de l'information que vous consommez, il vous faut un système de gestion de l'information (Workflowy, par exemple, pour ceux qui apprécient le numérique) mais également des modèles / des outils pour prendre des notes.

Encore une fois, la pyramide de l'Organisologie peut être appliquée à la prise de note.

Philosophie de la prise de note (les principes pour prendre de bonnes notes et bien mémoriser)

Stratégie (ce que je souhaite apprendre et comment je vais acquérir le savoir: livre, conférence, interview, cours du soir, etc.)

Système (Système de classement des notes: classeurs, calepin, dossier numérique, evernote, Workflowy, etc.)

Outils (Modèles de prise de note en fonction de mes préférences mentales).

Aujourd'hui même, nous nous focaliserons un outil. Il s'agit d'un modèle de prise de note bien connu par les étudiants anglo-saxons... créer dans les années 40 par Walter Pauk, un professeur à l'Université de Cornell.

La méthode Cornell.

Des méthodes de prise de note, il en existe plusieurs, je parle d'ailleurs ici de la carte heuristique, une manière de représenter visuellement votre information (qui est un autre outil). Mais le plus important est d'identifier ce qui fait un bon modèle.

Carte heuristique

Qu'est-ce qui fait une bonne méthode de prise de note?

Dans mes recherches, j'ai trouvé 3 éléments qui reviennent souvent. Il y en a d'autres, mais encore une fois... 20% du contenu apporte 80% des résultats. Pareto serait fier! 

Une méthode structurée

Une structure invite le cerveau à agir. Il ne se trouve jamais face à une page blanche (ce qui peut être parfois démoralisant).

C'est également pour cette raison que j'utilise des check-lists: cela me donne un ordre à suivre.

Prenez cet article, je l'ai écrit en suivant une succession d'étape qui commence par....

  1. Définir le sujet
  2. Effectuer des recherches
  3. Définir un titre
  4. Choisir un plan
  5. Etc...

La structure facilite l'action. Il s'agit encore du principe de division. On n'aime pas l'inconnu, même quand il s'agit d'une page blanche.

Une méthode synthétique

Vouloir tout noter est utopique. Il est préférable d'attendre de bien assimiler ce qui est dit (ou ce que vous lisez), puis reformuler l'idée (le sens) avec vos propres termes.

Naturellement, cela prend un moment à s'habituer à cela, car pendant que vous êtes en train de reformuler, le type contenu de parler (si vous êtes en cours du soir).

Pour faire simple, on peut comprendre un début de 300 mots minutes, on peut parler 150 mots minutes (sauf Eminem qui est à: 260 mots minutes dans son morceau rap god) et on écrit avec un débit moyen de 25 mots minutes.


Quand je dis synthétique, je pense évidemment aux abréviations... le mieux est d'utiliser les votre, sauf si vos notes doivent être compréhensibles par d'autres personnes.

Voici un exemple d'abréviations

abréviations

Mais également des signes pour souligner un élément d'une certaine information (basée par exemple sur le discours de l'orateur).

! = important

? = Question

* = À apprendre par coeur

Ou encore souligner la partie importante de la phrase de l'orateur

Une méthode personnelle

L'idée est de vous baser sur vos connaissances et vos souvenirs pour intégrer un nouveau contenu (certaines méthodes recommandent d'ailleurs de réactiver le savoir actuel sur le sujet à venir. C'est un excellent conseil).

C'est pour cette raison que je ne vais pas emprunter les notes d'une personne pour tenter de mémoriser du savoir.

Il m'arrive souvent de suivre des formations dans lesquelles se trouve un résumé de ce qui est dit.

Une sorte de condensé. 

Mais là encore, je ne vais pas le consulter, car ce qui est important pour le créateur de la formation ne l'est peut-être pas pour moi. Tout dépend de ma stratégie... (et encore une fois, de mon but).

Et peut-être qu'à ce stade vous vous dites que la prise de note est une perte de temps et qu'il est préférable d'enregistrer vos cours (avec un dictaphone) par exemple....

Mais cette fausse solution double le temps nécessaire à prendre vos notes.

Pourquoi? Il y a le temps que vous passez à écouter le cours. Et le temps que vous passez à réécouter le cours pour prendre des notes.

À présent, découvrez la structure de la méthode Cornell.

Structure de la méthode Cornell

Structure méthode cornell

La méthode cornell est une page divisée en 4 zones.

  1. Inscrivez dans la première zone (en haut de la page) la date, le nom de l'orateur, la thématique générale, le titre de la conférence (ou du cours).

  2. Inscrivez dans la colonne de droite vos notes.
    Celles-ci doivent être aérées. Pensez à supprimer les mots inutiles.

  3. Inscrivez dans la colonne de gauche:
    Les définitions / formules / dates importantes
    Les questions

  4. Inscrivez dans le pied de page une phrase qui résume la page entière.

Une fois la note prise... que faire? 

La courbe de l'oubli

Courbe oubli

Source: penserchanger.com

La courbe de l'oubli est une hypothèse sur le déclin de la rétention de la mémoire dans le temps.

Que ce soit avéré ou non, il est intéressant de relire vos notes pour favoriser leur mémorisation. Certaines personnes vont d'ailleurs bien séparer le processus en 3 phases:

  1. Prise de note
  2. Édition (apporter des modifications ou réécrire au propre la prise de note) 
  3. Organiser la note (l'ajouter dans le système de gestion de l'information, avec éventuellement des rappels pour revoir la note).

Vous pouvez relire vos notes en couvrant la colonne de droite et en vous basant uniquement sur la colonne de gauche pour vous remémorer les concepts.

Pour ma part j'utilise un petit "hack" dans workflowy, qui me permet de cacher les termes que je souhaite apprendre... 

Apprendre avec workflowy
Apprendre avec workflowy

Quand je passe avec mon curseur sur le terme en noir, celui-ci devient visible.

Quand vous êtes bon, vous pouvez essayer de vous souvenir des concepts importants, dates et définitions en vous basant sur le résumé.

Pour aller plus loin dans votre prise de note

Ce qui m'a aidé à me pencher sérieusement sur ma manière de prendre des notes, ce ne sont pas mes professeurs (je n'ai jamais aimé le système éducatif actuel), ni les cours que je suivais (qui étaient ennuyeux à souhait) mais plutôt internet.

Internet me donnait la possibilité de consulter et d'apprendre beaucoup de choses.

Cela ne signifiait pas que ce savoir allait se transformer en compétence (il y a un écart important entre le savoir et les compétences) mais à force de lire des livres, je me suis sérieusement demandé comment améliorer le taux de "rétention de ce que je lisais". Si je pouvais simplement doubler et passer de 5% (lecture en soulignant certains passages) à 10%, ce serait déjà énorme....

Et à partir de là, l'envie était née. 

De fil en aiguille, j'ai découvert qu'un système de gestion de l'information couplé à des méthodes et modèles de prises de note allait me permettre de créer ma propre bibliothèque.

Mon propre Google.

Année après année, je vois toutes ces notes enregistrées dans mon cerveau "numérique" et je trouve ce processus très grisant.

Et cette envie... est bien plus importante que tous les modèles que vous pourrez télécharger sur internet.

Si vous souhaitez découvrir comment j'utilise la méthode Cornell sur le logiciel Workflowy, inscrivez-vous ci-dessous.

Julien

(1) = selon théorie de la pyramide de la mémorisation

  • Frédéric dit :

    Bonjour Julien
    Et merci pour ce très bon article.
    Je suis ravi que tu parles de la méthode CORNELL, super efficace, et de la courbe d’EBBINGHAUS.
    Malheureusement elles ne sont que trop peu connues en France.

  • Julien dit :

    Avec plaisir @frederic !

  • >
    10 Partages
    Partagez10
    Tweetez
    Partagez