14

Bastien – Faire les choses importantes, c’est moins compliqué que de vouloir tout faire.

Dans la vidéo qui suit, vous découvrirez comment mettre en place des routines (et les garder en place plus de 3 semaines... car Bastien médite depuis le 1 novembre 2016, tous les jours, 1 heure).

Vous découvrirez le concept d'anti-fragilité et l'activité que cet ingénieur en informatique passionné et passionnant a cessé de faire pour avancer rapidement sur ses projets.

Vous comprendrez que parfois, il est difficile de savoir ce que l'on souhaite... mais qu'il est facile de savoir ce que l'on ne souhaite pas. Et qu'à choisir... il est préférable de commencer avant d'être prêt plutôt que d'attendre indéfiniment la clarté (mais pas toujours).

Le Linkedin de Bastien


Comment y accéder? C'est simple: partagez avec nous vos impressions de cet échange, une citation ou simplement votre livre du moment pour que l'on puisse continuer de secouer nos neurones.

Le téléchargement débutera alors automatiquement et vous pourrez:


1. Télécharger le PDF des points clés de l'interview
2. Obtenir Mon podcast REVIEW (dans lequel je vous explique mes impressions, ce qui a changé dans ma vie depuis notre rencontre et la technique qui me fait gagner et de l'argent et du temps)

On se voit de l'autre côté! 😉 

Julien

PS: Suivre Bastien et découvrir son blog

Bastien – Faire les choses importantes, c’est moins compliqué que de vouloir tout faire.
5 (100%) 3 votes
  • Sophie dit :

    Bonjour,
    J’ai particulièrement apprécié cette interview. Ce qui a résonné le plus c’est cette notion de créer de l’espace dans sa vie pour quelque chose que l’on a décidé et qui est important pour soi. J’extrapole en ne voyant plus le temps comme des minutes à gagner sur d’autres minutes, mais comme un espace, une bulle à se créer dans sa journée à l’intérieur de laquelle on pratique ce que l’on a décidé et là les trucs moins importants se compressent autour, voire disparaissent automatiquement. J’ai expérimenté cela et ce sont les moments les plus riches de ma vie, et à la fois comme vous l’avez souligné c’est dingue comme lorsque l’on arrête, c’est comme si la bulle était crevée et tout le reste afflue et remplit cet espace jusqu’à nous faire croire qu’il n’est pas possible de le recréer.
    Ce qui me fait rebondir sur le 100% : quand on a « failli » une fois, on pourrait effectivement se dire, ce n’est qu’un pour cent, demain je reprends, mais au lieu d’être si léger et facile c’est comme si le lendemain on devait refaire tous les efforts qui nous ont amenés à ce 100% et là c’est souvent le découragement, et l’arrêt de la pratique pendant un plus ou moins long temps avant de remettre toute la locomotive en route ! II y a quelque chose à creuser là pour moi ! Peut-être conserver cette image de bulle, penser davantage en terme d’espace que de temps. Le temps est très fluctuant, l’espace, la bulle c’est comme une maison, elle est à telle adresse, elle est inamovible, j’ai juste à décider d’y entrer ou non, j’ai peut-être mis du temps à la construire mais je n’ai plus à la reconstruire à chaque fois que je veux y aller. Je vais creuser un peu plus !
    Bonne continuation à vous deux, et continuez d’être ambitieux, même méga ambitieux, (on n’a pas à le savoir, c’est juste les résultats qui comptent !).
    Sophie

  • Fabien dit :

    Hello Julien, merci pour ce partage avec Bastien.
    Citation du jour : « Si tu as plus d’un projet, tu n’as pas de projet. »

  • Ysa dit :

    Merci.
    Le sujet m’intéresse et je préfère commencer par lire le résumé.
    Bonne journée
    Ysa

  • Sophie dit :

    Bonjour Julien,
    Effectivement il doit y avoir un bug ou bien je n’ai pas su comment récupérer ton PDF et ton podcast, or ça m’intéresserait beaucoup de savoir ce qu’il t’est resté de ton interview de Bastien un mois après.
    Cordialement,
    Sophie

  • Julien dit :

    Bonsoir! Merci pour vos retours.. en effet petit bug corrigé !

    À bientôt 🙂

    Julien

    PS Je reviens vers vous pour répondre à vos remarques !

  • Marine dit :

    Salut Julien

    très intéressant de donner la parole à Bastien qui a un profil hippie/business man/techno, car a priori on peut penser que de tels profils sont rares alors qu’ils sont de plus en plus nombreux il me semble. ça permet de challenger les « cases » dans lesquelles on a tendance à mettre les gens.

    Planifier/exécuter/analyser : clair; trop souvent on veut faire « parfait » et du coup on fait pas ou on retarde alors que penser au truc, agir, analyser pour voir si on continue ou si on modifie, ça permet vraiment d’avancer.

    Faire les choses importantes plutôt que faire tout : oui, encore faut-il parvenir à déterminer les choses importantes, surtout quand on est débutant ou qu’on connait pas bien un domaine, c pas évident.

    Pour mettre l’important avant : il faut pouvoir se détacher un minimum du regard des autres et des « impératifs » de société (il faut faire ceci, cela, etc.)
    Et savoir évidemment ce qui est important pour soi, qui ne sera pas la même chose que pour quelqu’un d’autre. Avoir des Pourquoi/pour quoi, c’est super important.

    > Qu’est-ce que tu vas enlever de ton sac pour avancer plus rapidement ?
    Très bonne question, comme tu le dis Julien, à un moment donné faut arrêter avec le « ajouter ajouter ajouter », il faut savoir retirer aussi sinon c pas possible.
    D’où l’importance de pouvoir « se regarder » : questionner ce qu’on fait, comment on le fait, régulièrement, pour savoir si ça colle avec ce qu’on veut.

    L’exemple des courses est bon, mais loin d’être applicable pour tout le monde; ça doit surement être plus facile quand on vit dans une grande ville pour se faire livrer.

    > Essayer de se piéger : clair, d’ailleurs on en a déjà parlé (tu sais, mon exemple du réveil^^)

    Je retiens aussi l’importance d’apprécier le chemin > « kiffer l’objectif »

    > Insatisfaction comme moteur : Bastien parvient-il quand même à éprouver de la gratitude ? Comme pour beaucoup de choses, je pense qu’il s’agit de trouver un bon équilibre.

    Intéressant également la partie temps/argent ; Il faut savoir mettre de l’argent sur certaines choses pour pouvoir avoir plus de temps pour faire ce qui est important ; Après évidemment, tout le monde n’a pas les mêmes moyens, mais même à petite échelle c’est une question de ressources utilisées : quelles ressources j’utilise pour quoi, avec les ressources que j’ai à ma disposition actuellement.

    (Le reste du com’ sur ta chaîne YouTube)

    Merci à tous les deux, c’était vraiment une interview très intéressante et le format long permet de creuser, de préciser, c’est cool 🙂

    Très bon week-end 😉

  • Bastien dit :

    @sophie : Merci pour ton retour très pertinent. C’est vrai qu’au moment où j’ai commencé à percevoir le temps comme un espace, un peu comme la place que t’aurais dans une armoire, ca a changé ma stratégie pour le controler. Tu te rends compte qu’en rangeant ou en enlevant des trucs, t’arrive a mettre ce que tu veux.
    Par rapport a ta remarque sur le 100%: je ne pense pas que cela soit plus décourageant. En vrai, je pense que très peu de personnes prennent le temps de définir un objectif *réaliste et simple* sur lequel ils se font *la promesse* d’agir *tous les jours*. Je souligne les aspects qui combinés sont pour moi essentiel a la définition d’un « objectif 100% ». Si l’on ne respecte pas ca alors je pense que comme tu dis, on prend des gros risque de se faire surtout mal a l’ego.

    @marine : Merci pour tes commentaires (j’ai aussi lu celui sur YouTube)! Ca complémente/résume très bien l’interview. « Bastien parvient-il à éprouver de la gratitude? » => Tous les matins, à la fin de ma méditation, je consacre une petite période de reconnaissanc envers tout ce qui m’a été donné, et je fais une « prière » pour que tous puissent en profiter. Je pense que c’est important pour rester humble, et présent. Et pour finir: c’est vrai que si tu te dis que tu vas faire quelques choses 1-2 fois par semaine, mais que tu fixes les jours en avance, alors tu sors la volonté de l’équation à nouveau! Très bonne remarque je vais garder ça! L’effet de groupe aussi aide pour les engagements moins régulier. Et je suis allé faire un tour sur ton site et ta chaine YouTube: pas mal, il y a beaucoup de contenu bel effort!!!

  • Marine dit :

    Salut @Bastien 🙂

    merci pour cette réponse sur la gratitude « Je pense que c’est important pour rester humble, et présent » tout à fait, même si ce n’est pas toujours évident.

    « L’effet de groupe aussi aide pour les engagements moins régulier » > perso je ne me base pas là-dessus, j’avais d’ailleurs rédigé un article/fait une vidéo sur le sujet (https://www.marine-katze.com/ne-parlez-pas-de-vos-objectifs/), mais à chacun de trouver le meilleur fonctionnement pour lui 😉

    merci d’avoir pris le temps de faire un tour sur mon blog et ma chaîne YouTube 🙂

    Bonne soirée !

  • Julien dit :

    @sophie, merci pour ton retour. Je rebondis sur ce passage: « une bulle à se créer dans sa journée à l’intérieur de laquelle on pratique ce que l’on a décidé et là les trucs moins importants se compressent autour, voire disparaissent automatiquement. »

    Je crois que cet aspect de bulle à se créer dans sa journée est très important à comprendre (ce que tu as l’air de bien saisir). Et je souligne l’aspect des autres trucs qui disparaissent automatiquement. Stephen R.Covey dans son ouvrage « priorité aux priorités » explique que plus on se concentre sur les activités importantes, moins l’urgence vient à nous. Et c’est clairement le cas.

    C’est applicable dans beaucoup d’autres domaines…

    Moins on se prend la tête avec des histoires dramatiques « drama stories » et moins celles-ci viennent à nous.
    Moins on réagit aux pics des gens toxiques, moins ceux-ci nous fréquentent. Je crois qu’il y a beaucoup de trucs qu’on ne comprends pas, mais il faut clairement creuser dans cette direction.

    Merci pour ton retour 😉

    J

  • Julien dit :

    @Marine, salut!

    Bastien a clairement ce profil « spiritualité/ technologie » qui semble être a priori comme l’eau et l’huile.
    Mais il bouscule ces idées reçues et j’ai vraiment apprécié sa démarche.

    Comme tu le dis, savoir ce qui est important nécessite d’avoir un peu d’expérience. Mais nous vivons dans un monde où contacter des personnes plus expérimentées est facile. Il suffit de le faire et de sortir de son esprit perfectologue pour s’autoriser à:

    1. Le faire
    2. Faire confiance à la personne expérimentée (qui est une autre paire de manches)

    Merci pour la suite de ton commentaire, très apprécié!

    Julien

  • Marine dit :

    @Julien,

    Salut !

    « Mais il bouscule ces idées reçues »

    Oui et c’est ça qui est cool.
    L’exemple parfait que c’est bien trop restrictif de vouloir mettre les gens dans des cases, ce qui pousse à ce que les gens se mettent dans des cases justement : ex : je suis jardinier donc la lecture n’est pas pour moi ; je suis ingénieur donc de toute façon la spiritualité et la philosophie c’est pas pour moi, etc.

    C’est clair qu’Internet aide beaucoup en ce qui concerne le fait d’avoir accès à la connaissance de personnes expérimentées dans des domaines qui nous intéresse (sans forcément avoir à les contacter directement en plus !).

    Après, il faut bien prendre garde à ne pas confondre ce qui est important de faire (par exemple pour parvenir tel objectif comme publier un livre 😉 ) et ce qui est important pour nous. Car ça, nous seul pouvons le savoir. Et donc ce qui va être la priorité pour X ne va pas forcément être la priorité pour Y.

    > Donc faire la distinction entre l’important au niveau des « tâches » et l’important au niveau de soi (je sais pas si c’est clair ?).

    Merci à toi et @Bastien pour l’interview, hâte de voir les prochaines 🙂

    Excellente fin de semaine !

    (je reçois toujours pas de notif par mail de réponse de com’, snif…: donc j’ai cliqué sur la case, j’espère que ça fonctionnera)

  • Julien dit :

    Hey @marine ! J’ai pris le temps de configurer l’extension pour être notifiée en cas de réponse… tu devrais avoir reçu quelque chose.
    L’idée est quand même que ce que l’on fait permet de devenir la personne que l’on souhaite être…

    Nop?

    J~

  • Marine dit :

    Salut @julien

    « L’idée est quand même que ce que l’on fait permet de devenir la personne que l’on souhaite être… »

    Oui bien sûr ! Et il faut garder cela en tête, ça permet de faire le tri et de pouvoir dire non à certaines choses pour avancer (et donc dire oui à ce que l’on veut au final).

    Effectivement j’ai bien reçu une notification cette fois-ci, merci !

    @+

  • Mattioo dit :

    Pas mal

  • >