97

Avoir de l’énergie en utilisant mieux Votre Cerveau (8 Techniques)


Pour le moment, vous êtes peut-être dans une phase avec peu d’énergie et vous voulez avoir plus d’énergie (sans boire 7 cafés par jour)? Vous vous demandez peut-être comment font les gens qui ont l’air de vivre à 100% et qui ont toujours du temps à vous consacrer. Comment font ces gens qui ont l’air de flotter dans leur quotidien distrayant et surchargé?

Vous vous dites sûrement qu’ils ne sont pas faits de la même manière que vous. Vous savez, un peu comme ces gens qui dorment 5 heures par nuit et qui sont en forme (alors que moi, il m’en faut 7 ou 8). Je ne sais pas pour vous, mais moi je les jalouse!


Donc vous aimeriez bien savoir comment avoir de l’énergie… Plus d’énergie.


Mais sans devoir entendre les mêmes rengaines: mangez bien, dormez bien, faites du sport, buvez un café le matin, buvez de l’eau. C’est bon on le sait,Wikipédia nous l’a déjà dit…

Ce que je souhaite aborder dans les lignes qui suivent, maintenant avec vous, c’est l’énergie vous êtes sur le point de débloquer avec votre cerveau. Car des millions d'articles vous expliqueront comment avoir de l'énergie en dormant mieux, mangeant mieux et en faisant du sport...

Car comme vous le savez peut-être… le cerveau utilise à lui seul 20% de l’énergie disponible (alors qu’il faut représente 2% du poids total de notre corps)(source)

C’est juste énorme!

Alors, accrochez-vous et découvrez 8 techniques pour avoir plus d’énergie (avec votre cerveau)


1. Obtenez de l’énergie en utilisant de l’énergie

Souvenez-vous d’une journée à glander sur le canapé tout en regardant des séries Netflix. C’est une activité qui nécessite peu d’énergie, et pourtant… en fin de journée aviez-vous envie de soulever des montagnes?

Comme dirait Lucille Ball

If you want something done, ask a busy person to do it. The more things you do, the more you can do. (Si vous souhaitez faire quelque chose, demandez à la personne la plus occupée. Plus vous faites, plus vous pourrez faire)

Et donc souvent on oublie qu’il faut certes de l’énergie pour agir, mais que le corps humain est excellent à générer de l’énergie en agissant.

Nous générons de l’énergie en utilisant de l’énergie. Que le corps humain est bien fait.

Sceptique? Vous avez le droit… accrochez-vous car ce n’est que le début…

Repensez à une situation où vous étiez fatigué au travail, et qu’une fois à l’entrainement, vous ne saviez pas d’où provenait toute cette énergie.

Ressentez les fois où vous étiez trop fatigué pour faire l’amour… et qu’en commençant… hum je ne vous fais pas de dessin.

Le vieil adage dit que l’appétit vient en mangeant. De la même manière, l’énergie vient en faisant.

Alors évidemment, il y a des limites à respecter. Votre corps a besoin de repos, votre cerveau aussi.
Mais cette limite, c’est à vous de la trouver et celle-ci risque de se trouver bien plus loin que vos estimations initiales.

Anecdote: lorsque j’ai marché 100KM en 21 heures, je ne pensais pas avoir l’énergie nécessaire pour le faire. Je me suis trompé.

2. Séparez-vous aujourd’hui des gens négatifs

Qu’est-ce que j’entends pas gens négatifs?

  1. J’entends ceux qui critiquent vos choix.
  2. J’entends ceux qui vous plaignent (car ils vous incitent à ne rien faire… c’est cool les gens qui ont pitié de nous, on se sent reconnu… en fait non. Fuyez-les).
  3. J’entends ceux qui font du chantage.
  4. J’entends ceux qui ont toujours un truc meilleur que vous.
  5. Je vois ceux qui vous plaignent.
  6. Je pense à cette collègue qui me transmet toutes ses émotions négatives.

Parce qu’au final, on est des éponges à émotions. Si vous en doutez, je vous défis de passer une journée avec des gens négatifs et, à la fin de cette journée, de noter votre ressenti sur une échelle de 1 à 10.

Le lendemain, faites le même exercice avec des gens positifs. Des gens qui vous écoutent, comprennent, challengent positivement.

Comparez les deux notes.

J’ai vécu dans des entreprises qui étaient hantées par de vieux crabes. Vous savez, ces gens qui luttent contre le changement, qui vont vous dire « parce que t’es jeune tu ne connais rien ». Et je peux vous garantir qu’il est difficile de lâcher prise et de ne pas vous faire « contaminer » par ces ondes négatives.

Donc autant que possible, fuyez les gens négatifs. Gardez vos raisons pour vous, ils ne comprendraient pas vos choix. Pire, ils critiqueraient vos choix.

Conseil: les gens négatifs se nourrissent de la négativité. Si vous êtes dans une situation de dépendance (par exemple au travail ou dans votre famille), vous pouvez cesser de nourrir les gens négatifs en:

  1. Cessant de jouer à leur jeu (leur chantage)
  2. Cessant de vous faire manipuler (un manipulateur a besoin d’un manipulé pour exister)
  3. Cessant de plaindre les gens (même quand ils se mettent à pleurer. Cela ne veut pas dire d’être méchant, mais simplement de dire « ça va aller, pour le moment tu es triste, mais c’est parce que tu n’as pas encore trouvé les solutions pour aller mieux » puis de passer à un autre sujet)

C’est beaucoup plus efficace que de chercher à changer les gens. Car il y a bien un truc qui rend malheureux dans la vie, c’est de chercher à influencer ce qui ne l’est pas. Et les gens font partie de cette catégorie. Lisez cet article si le sujet vous intéresse

Si jusqu’ici vous appréciez la lecture, attendez de voir ce qui vient….

3. Quittez maintenant le déni


Plus d'énergie en quittant le déni

Mark Manson parle très bien de la différence entre être responsable et être fautif.

Si un matin vous ouvrez votre porte et voyez un bébé abandonné, vous êtes responsable de le ramener à l’hôpital ou le poste de police le plus proche (je ne saurais même pas vous dire si c’est juste, cela ne m’est encore jamais arrivé) BIEN QUE vous ne soyez pas fautif de la situation.


Et donc, être responsable signifie que l’on est toujours capable de décider de comment réagir à un événement.
Être responsable, c’est aussi accepter de ne pas réagir comme la morale collective voudrait vous faire réagir.


J’ai récemment lu « Man’s searching for the meaning » de Viktor Frankl, et il explique que la vie dans les camps de concentration c’était assez pénible (tu m’étonnes). Pourtant, il y avait quelque chose que les gardes SS ne pouvaient retirer à certains prisonniersla liberté de rester libre. La liberté de continuer à tenir et la liberté de pouvoir réagir à ce qu’il se passait dans ces camps.


Et donc, souvent le fait d’être dans le déni, c’est le fait de ne pas accepter une situation, de se dire « ce n’est pas de ma faute, je ne peux pas être responsable ».


Mais quoi qu’il arrive, vous êtes responsable. Et cette pensée libère l’énergie à gérer le déni.

Lorsque vous vous dites « bon, la décision de ma réponse à cet événement est en ma possession » un poids mental disparaît.


Pour trouver les solutions, c’est autre chose (nous verrons cela au point 8).


4. Dites la vérité


Quand vous ne dites pas la vérité, vous utilisez vos ressources mentales pour créer une autre version de votre réalité. C’est fatigant.


Alors en pointant du doigt la vérité, je pointe avec elle l’authenticité. Et vous vous demandez peut-être: est-ce possible d’être toujours authentique?


Moi je n’y arrive pas et je pense que c’est une force que de savoir s’adapter. Mais il y a une différence entre s’adapter à une situation, à un interlocuteur, et lui mentir.


Pour moi l’authenticité doit être perçue comme le bouton du volume d’une chaine hifi et pas en mode interrupteur de votre lampe. La lampe fonctionne en mode « ON / OFF » alors que le volume est graduel.


L’authenticité est graduelle. Je suis plus authentique avec mes amis qu’en séance de management.
C’est parce que les codes de la séance de management correspondent moins à mes valeurs.
Mais je cherche à réduire les différences entre les contextes.


Pour revenir sur la vérité: dites la vérité. Vous verrez que cela fait du bien, même si parfois les effets positifs mettent un moment à venir…


Maintenant, abordons un sujet important:


5. Utilisez l’énergie noire comme un levier pour aller plus loin


(Dark Vador devrait lire cet article tiens… )

Avoir de l'énergie avec dark vador


Bon je vais vous donner un exemple récemment: ma conjointe a décidé que nos chemins se séparaient. Moi je vivais pour créer du contenu et aider les gens. De son côté, elle préférait profiter de la vie et du moment présent. Disons qu’elle préférait profiter du moment présent à sa manière (parce que j’adore écrire, donc je profite aussi mais à ma manière).


Et je suis OK avec ça. Mais les premiers jours furent un peu dark. Mon humeur variait et je n’étais pas au top (souvenez-vous de la dernière fois où vous avez rompu). J’étais un peu déprimé. J’avais même envie de gueuler. De lui expliquer qu’elle se trompait « Tu n’as pas vraiment réfléchis hein?? » Et c’est une réaction normale.


Et cette énergie, je peux soit l’utiliser pour broyer du noir. Me demander pourquoi elle a fait ce choix… mais je peux l’utiliser pour faire autre chose.


C’est un peu comme si vous êtes sur le pont d’un bateau, et que soudainement quelqu’un vous pousse à l’eau. Qu’est-ce qui est important? Savoir pourquoi on vous a poussé? Ou savoir comment remonter sur le bateau ou rejoindre la rive?


Avec l’énergie noire, c’est la même chose, vous pouvez chercher à comprendre pourquoi, mais vous pouvez aussi utiliser cette énergie et la rediriger sur vos projets personnels et vos priorités.


Pour cela…il faut avoir un pourquoi brûlant. Ça tombe bien, c’est le sujet du prochain point…


6. Développez un « pourquoi » qui permet de supporter n’importe quel « comment »


Viktor Frankl cite Nietsche lorsqu’il dit:

« celui qui a un pourquoi assez fort peu gérer n’importe quel comment »

Alors là vous vous dites peut-être qu’avant je vous recommandais de ne pas chercher à comprendre pourquoi vous étiez tombé du bateau, et qu’à présent, je vous dis qu’il faut avoir un pourquoi brûlant.


Je ne vais pas vous laisser là… tout seul.
Revenons à l’histoire du bateau. Lorsque vous tombez à l’eau, vous ne cherchez pas comprendre le pourquoi de l’obstacle.


  1. Mais peut-être que vous aviez pris le bateau pour rejoindre une personne que vous aimiez.
  2. Peut-être que vous aviez pris le bateau pour interviewer une personne qui allait vous permettre d’avancer dans votre projet.
  3. Peut-être que vous aviez pris le bateau pour commencer votre tour du monde.

C’est cette raison. Ce « pour obtenir quoi ai-je pris le bateau? » ou « pour obtenir quoi fais-je ce que je suis en train de faire? » qui doit être clair dans votre esprit et qui vous permettra de générer la « Grinta », le « mojo » ou la « niaque » nécessaire à utiliser votre énergie noire.


7. Décidez du chemin à prendre

La clarté créée de l’énergie. Quoi de pire que de ne pas savoir par où commencer? Quoi de pire que le zigzag entre différentes activités? Quoi de pire que de sauter d’un objectif à un autre?

Un proverbe français du XIV siècle dit

« Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois ».

plus d'énergie avec plus de clarté

Et décider à notre époque n’est pas facile, parce que nous évoluons dans un monde peuplé de choix. Quelle série Netflix regarder? Quelle destination prendre? Quel repas manger? Quelle micro-onde acheter? Quel livre sélectionner? Quelle photo Tinder matcher?


Prenez un moment pour regarder la vidéo ci-dessous. Vous découvrirez en quelques minutes que le choix amène à deux paradoxes:


1. Vous êtes paralysé (vous procrastinez)

2. Une fois le choix pris, vous regrettez les choix que vous n’avez pas pris (et que vous ne pourrez jamais prendre).



L’idée est simple, mais ce qui est simple n’est pas forcément facile à appliquer:


Il faut que vous compreniez que….


Vous pourrez faire beaucoup de choses dans votre vie, si vous acceptez l’idée suivante: une chose à la fois.


Tel le chirurgien qui va opérer des centaines de personnes dans sa vie, mais qui est conscient que pour bien opérer ces centaines de personnes, il doit en prendre une après l’autre.


À votre avis, que se passerait-il si cette personne se mettait à en opérer plusieurs en même temps? Perte d’énergie, risque, erreurs et j’en passe… non?


8. Comment allez-vous le faire?


Pour terminer ce petit article, je vous ai raconté au premier point que l’énergie vient en faisant. C’est vrai pour le corps mais c’est également vrai pour le cerveau.

Et pour stimuler le cerveau, deux choses fonctionnent bien:


1. Évitez de penser en terme d’interrupteur de votre lampe (évitez de vous dire « est-ce que je peux faire ceci ou cela? ») car c’est une pensée binaire en mode noire et blanc qui coupe court à tout élan de créativité.


2. Favorisez la question suivante « comment puis-je réaliser ceci ou cela? »

Cette deuxième variante provoquera un afflux d’énergie intéressant qui vous mènera sur des solutions insoupçonnées.

Conseil: c’est encore plus sympa à faire entre amis


Pour avoir de l’énergie (avec votre cerveau) prenez avec ceci:


Ce n’est pas évident de se souvenir de faire quelque chose… alors j’ai pensé à vous: en résumant l’article via une check-list à télécharger. Cette check-list aborde les 8 points que vous venez de découvrir et j’y intègre quelques questions pour vous aider à trouver vos réponses.


Il m’arrive de transporter une check-list dans mon agenda BLOC. Je glisse celle-ci dans la semaine en cours, et chaque fois que je l’ouvre, je vois les points importants à garder en tête…

Pour obtenir la check-list, il vous suffit de commenter cet article en expliquant ce que vous avez apprécié et ce qui mérite d'être amélioré.

Check-list avoir de l'énergie

Merci d'avance!

Julien l'Organisologue

Avoir de l’énergie en utilisant mieux Votre Cerveau (8 Techniques)
4.9 (97.5%) 16 votes
Click Here to Leave a Comment Below 97 comments