Objectif intéressant en jouant

Objectif Malin: 3 Techniques pour atteindre vos objectifs (en rigolant)

Fatigué des objectifs ennuyeux et tellement sérieux? Après avoir découvert ma définition des objectifs, vous vous êtes peut-être dit "existe-il un moyen pour augmenter son désir d'atteindre un objectif"?

Ou alors, votre soif de connaissance vous a amené ici. Dans tous les cas: 


Dans les lignes qui suivent, vous découvrirez comment rendre vos objectifs plus attractifs...


...(souvent de manière paradoxale) afin d’agir plus facilement dessus (et donc augmenter, encore une fois, vos chances de les atteindre).


Le problème des objectifs SMART? Ils sont souvent ennuyeux (et en plus, ils sont enseignés par des professeurs / blogueurs ennuyeux). Ils ne sont pas sexy. Pas étonnant qu’on souhaite rapidement les abandonner (surtout si on commence avec la gestion de soi par les objectifs et/ou que l’estime personnelle n’est pas au top).


D’autant plus que si ceux-ci ne sont pas incorporés dans un plan d’action, liés à des actions clés, ils ne vous mèneront pas loin.


Bon naturellement, je fais l’avocat du diable mais...


Ce qu’il faut retenir, c’est que chez certaines personnes, les objectifs malins seront plus appropriés à leur mode de fonctionnement. Je ne dis pas que les objectifs SMART sont inutiles. Je dis qu'il existe quelques astuces pour transformer ceux-ci en les rendant réellement smart 😉 


Définition des objectifs malins.


Si vous jetez un oeil sur le net, vous trouverez la même définition que les objectifs smart. 


Mais à mes yeux, le but des objectifs malins est de lutter contre l’idée ancrée que pour qu’un objectif soit valable, il faut qu’il soit difficile, ennuyeux et surtout… il faut qu’il nous fasse souffrir.


Alors je n’ai rien contre la souffrance et je doute qu’une personne puisse vivre 5 années consécutives sans souffrir. Je pense même que la souffrance fait partie de notre condition humaine, mais de là à amener volontairement de la souffrance dans notre vie… je crie à l’hérésie!


J’ai la conviction que l’on peut réussir à atteindre ses objectifs sans souffrir et le but des objectifs malins… c’est de justement être ingénieux pour définir des objectifs provocateurs / intéressants / utiles / FUN.


Le but d’un objectif malin est également de changer votre perception de l’objectif afin de recadrer celui-ci et sa réalisation. Car il y a quelque chose de très intéressant avec les objectifs, c’est qu’en fonction de leur formulation, ils vont cadrer ce que l’on voit du monde.


Vous vous demandez probablement de quoi je parle. Alors, regardons une expérience qui a été réalisée par le psychologue Daniel Simon


L’idée est de compter le nombre de fois que les joueurs (blancs et noirs) des deux équipes se font des passes.


Lors de l’expérience, à de maintes reprises, les participants n’ont pas remarqué le gorille qui traversait le terrain de jeu. Pourquoi? Parce que l’esprit des participants était concentré à compter le nombre de passes. Ils avaient reçu la consigne (l’objectif en quelque sorte) de « compter le nombre de passe que les joueurs des deux équipes se font ». Ainsi les mots que l’on utilise vont façonner la perception que l’on a du monde.


Si les participants avaient reçu la consigne « compter le nombre de passes et éventuellement les gorilles qui traversent le terrain » leur perception de la réalité aurait changé. 


Cet exemple ne vous parle probablement pas beaucoup, car vous n’avez pas comme objectif de compter le nombre de passes entre deux équipes de jeu, mais il a pour but d’illustrer ce que je répète: la formulation de votre objectif permet de recadrer la perception que vous aurez de l’exécution de celui-ci. Si vous êtes concentré sur les désavantages d'un objectif, vous ne verrez pas les avantages. Si vous êtes concentré sur les désavantages et les avantages d'un objectif, vos probabilités de persévérer augmentent.


On reparlera de la perception de votre objectif dans le troisième élément:


Entre nous, j’aimerai qu’à la fin de cet article, vous repartiez avec un objectif qui soit autant difficile à achever que la saison 3 de Games of Thrones (ou qu’une plaque de chocolat).


Imaginez ceci: « Moi Julien, je terminerais la saison une de Games of Thrones du 1 mai 2018 au 31 mai 2018 »:


Pour y parvenir, je me donne comme sous-objectifs de regarder 2 épisodes par semaine.


Mon action clé: Passer au minimum 15 minutes par jour devant ma télévision.


Utopique?


Pas avec les objectifs malins.


Donc pour définir l’objectif malin (et là je suis en roue libre, je n’ai pas ouvert le Thommen ou lu un livre sur les objectifs pour vous réciter ce qui vient):

Définition de l'objectif malin

C’est un objectif qui vous permet de travailler autant facilement sur l’exécution de l’objectif que sur le visionnage de votre série Netflix favorite en recardant la perception du contexte dans lequel celui-ci est réalisé.


Suis-je un doux rêveur?


Non. Il suffit d’ajouter les 3 éléments suivants pour transformer votre objectif et de passer à l’état d’esprit « Je vais souffrir, je n’ai pas envie de commencer » à « HELL YEAH, quand est la prochaine session?! »


Peut-être que vous vous demandez quels sont ces 3 éléments pour transformer vos objectifs ternes en objectif sur lesquels vous avez envie de vous éclater?


Voici le premier élément d'un objectif malin:


1. Le FUN

Objectif intéressant en jouant


Faire du travail sérieux sans se prendre au sérieux. Je vais vous partager l’aspect que j’ai ajouté dans mes objectifs récemment pour avoir plus de plaisir à travailler dessus. Avant cela: 


Pas tous les objectifs peuvent être transformés au point d’être excitant et fun. Par exemple lorsque je dois faire mes impôts… je ne m’ennuie pas à rendre ce moment FUN (je délègue). Par contre… si pour l’article, on tente le coup sur cet exemple extrême, on se rend rapidement compte que du fun peut être ajouté:


  1. Essayer de déduire des impôts un truc insolite (du genre, le pq, une soirée en club ou la tondeuse à gazon)

  2. À chaque chapitre de ma déclaration d’impôt, je bois un verre de vin et je regarde où cela me mène

  3. À chaque chapitre de ma déclaration d’impôts, je vais jouer au jeu vidéo XYZ.


L’idée là derrière, à ce stade, n’est pas encore de formuler votre objectif, mais simplement de lister des points FUN. Bon, je dois admettre que cet exemple n’est pas évident. Heureusement, la communauté des Organisologues était là pour m’aider.


Pourquoi cela marche?


Einstein disait que la formule de la réussite passait par l’aspect du jeu. Le jeu permet de rassembler, stimuler et réduire la difficulté d’une tâche.


Exemple personnels:


Comme je vous l’ai dit, je délègue mes impôts à une fiduciaire. Mais qu’en est-il de ma progression pour devenir instructeur de kettlebell? Qu’en est-il de ma progression pour continuer à écrire?


Je vous laisse avec quelques articles qui sont en cours d’élaboration et qui ne sortiront peut-être jamais:


- 53 techniques pour s’organiser avec ses enfants  (article dans vous pouvez déléguer vos activités à vos enfants… ton? Cynique. L’idée est de faire réagir les mamans)


- Problème de concentration: Ritaline ou Adderall? Mon test (que je ne raconterais jamais à mon patron)


- 30 jours sans réveil et une lettre de licenciement.


- J’ai réussi à dessiner dans mon agenda un papillon (et je l’ai posté sur instagram, le but est de tourner en dérision la communauté du bullet journal).


2 heures sans internet -> mon témoignage d’une expérience hors-norme.


Bref, vous voyez le genre…


Ensuite, pour la kettlebell, l’idée est de réussir à faire une photo « sérieuse, mais pas sérieuse » avec un déguisement approprié. Cela va dans cette direction même si sur cette photo le déguisement n’est pas présent (si si je vous jure, ce sera bien pire).


Là derrière il y a cette croyance forte pour laquelle je me bas: faire du travail sérieux, sans se prendre au sérieux. Et je veux que le jour où mon message devient trop sérieux, vous soyez là pour me rappeler de descendre de mon piédestal.


Le deuxième élément: L’utilité 


Je continue de faire mon ménage moi-même en écoutant un bon podcast.

Certes le résultat d’un objectif est en général utile, mais si vous n’aimez pas exécuter cet objectif, c’est dommage, car la majeure partie du temps dédié à un objectif est passé à l’exécution de celui-ci. Si vous n’aimez pas l’exécution de celui-ci, trouvez un moyen de rendre celle-ci plus utile.


Prenons l’exemple que Bastien cite dans son interview: si je veux compter 1 million de cailloux, mais que je n’aime pas compter les cailloux, si je n’arrive pas à atteindre mon objectif, c’est du temps perdu.


D’où l’importance de rendre l’exécution de l’objectif UTILE (fun on est déjà passé dessus).

Comment? En intégrant un composant à l’objectif: 


De la date X à la date Y je souhaite compter 1 million de cailloux en écoutant XXX podcasts.


De la date X à la date Y je souhaite terminer ma déclaration d’impôts en ayant réalisé XX exercices physiques toutes les 15 minutes »


Pour les puristes, oui je mélange un peu le quoi et le comment. Mais ce n’est pas grave. Break the rules.


Commencer à vous exercer à rendre utile les moments suivants pour stimuler votre créativité


- Une file d’attente 

- Une réunion

- Vos trajets en voiture

- L'attente d'un train... (par exemple, j'ai toujours sur moi: un livre, de quoi écrire et une poignée de force).



Ou tout autre moment que vous jugez pénible / inutile.


Parfois, lorsque l’objectif est simple & rébarbatif (mais néanmoins impératif) il est également intéressant de rendre celui-ci plus compliqué à réaliser. En gros, en vous ajoutant du malus.


Ajouter des contraintes pour augmenter l’utilité d’un objectif


Il s’agit certes d’une contrainte, mais celle-ci est vécue totalement différemment, car elle est imposée par vous-mêmes et non par une force extérieure.


Elle n’est donc pas subie. Et les contraintes que l’on choisit de s’imposer représentent à mes yeux la vraie liberté.


Réfléchissez bien à cela


Par exemple:


- Réaliser vos impôts sans calculatrice (pour vous muscler le cerveau)

- Réaliser vos impôts en y passant 2 fois moins de temps (pour vous clouer le bec au perfectionniste qui sommeille en vous)

- Réaliser vos impôts en boite de nuit (ce qui pourrait presque être fun)

- Réaliser vos impôts en écoutant du hardcore (pour bosser votre volonté)


Et évidemment, ce qui vaut pour certains objectifs vaut pour certaines tâches: lorsque je dois réaliser une activité que je dois faire, mais que je n’aime pas faire, j’essaie de me lancer des défis du genre: « Ok, tu vas réaliser ta déclaration d’impôts en 2x1 heure de concentration intense. »


Pourquoi ça marche?


Plus que d’augmenter les bénéfices de travailler sur l’objectif, vous recadrez souvent l’objectif en réfléchissant à d’autres aspects utiles d’un objectif. Dans l’exemple ci-dessus, je renforce ma volonté et ma force mentale (mon attention). La tâche initiale devient un moyen d’atteindre un objectif plus important à mes yeux. Il s’agit d’un recadrage!


Je crois profondément que l’on se développe lorsqu’une partie de nous est stable et que l’autre évolue dans l’inconnu.


Je ne crois pas dans le fait de sortir de sa zone de confort, mais d’étendre sa zone de confort. 


Et c’est exactement ce que vous faites dans ce cas, car:


Réaliser vos impôts est une tâche connue, qui devient plus complexe en y ajoutant des aspects inconnus. Cette complexité / cet inconnu vous permet de repousser vos compétences. La tâche / l'objectif devient donc (je me répète) un moyen et non plus une fin en soi.


Le but est donc de mélanger l’ordre et le chaos pour augmenter le défi.

Cela fonctionne pour tous les types d’objectifs.


Je terminerais avec un exemple qui m’avait marqué concernant la création de la thérapie brève dans le centre de Palo Alto.


Les fondateurs se sont donné comme objectif de traiter le problème chez leurs clients en maximum 10 séances d’une heure chacune.


Sont-ils arrivés à traiter tous les problèmes? Comme l’anorexie? Non. Mais ils ont développé la thérapie brève par l’approche systémique en chamboulant totalement les règles en vigueur à leur époque. Et beaucoup de réussites sont nées de cette règle initiale. De la contrainte nait la créativité.


Dans le même ordre d’idée, vous pouvez gagner en force et retrouver une forme physique intéressante en utilisant la contrainte du temps: comment perdre du poids en y passant 1 minute par session?


Le processus est vraiment intéressant. Pour ma part il m’a permis de découvrir une méthode d’entrainement intitulée Grease the groove, qui consiste à réaliser des séries d’exercices physiques de manière aléatoire, mais totalement concentré. Par exemple: chaque fois que je passe la porte de ma cuisine, je fais 5 tractions. Chaque fois que je vais pisser, je fais 10 kettlebell swing.


La progression est très intéressante. L’article (pour ceux que ça intéresse) se trouve ici.


Bon, à présent, passons au dernier point:


Troisième élément: Diviser par deux (pour mieux régner sur vos objectifs).

Diviser par deux


J’en parlais dans l’article sur le perfectionnisme, mais nous sommes tous soumis à un biais cognitif puissant -> Le biais de l’optimisme. Qui stipule ceci: on a tendance à minimiser les risques et à augmenter nos chances de réussite.


La preuve que cela fonctionne? Demandez à un fumeur s’il craint le cancer. Il vous répondra que cela n’arrivera pas à lui. Demandez à un entrepreneur ce qu’il se passera quand sa startup fera faillite.


Cette tendance à l’optimisme est également présente dans nos planifications. On sous-estime souvent le temps que prendra une tâche. Et c’est problématique dans le cas des objectifs, car à terme c’est l’estime de soi qui en prend un coup.


La solution est de diviser votre objectif SMART par deux. Afin d’en faire un objectif malin. Certes, ce n’est pas toujours possible lorsque l’objectif comporte une deadline qui n’est pas modifiable. Mais si la deadline n’est pas modifiable, vous pouvez travailler à réduire la qualité du résultat final.


Par exemple si vous souhaitez mettre sur pied un événement et que pour X raisons, cet événement doit avoir lieu à un moment précis, vous pouvez travailler sur les spécificités de l’événement.


Moins d’artistes, moins de conférenciers, moins de pub, afin d’alléger la charge de travail et faire en sorte que cela rentre dans le temps à disposition. 


Ça, c’est malin! 


Et si vous vous dites que c’est trop facile… au point de ne plus avoir envie de commencer, attendez de voir ce qui suit: 


En préambule de l’article, je vous parlais de l’importance de la formulation des objectifs, car celle-ci joue sur ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas (l'attention sélective). Un autre exemple parlant est l’importance du « chiffrage » de votre objectif initial.


Une question de perception initiale.


Un autre aspect que j’aime bien donner lorsque les gens me disent « mais c’est un objectif trop facile lorsque je le divise en deux » c’est la perception initiale de l’objectif qui va cadrer la totalité de la démarche.


Si je souhaite perdre 10 kg en 10 mois et que j’en perds 8, intérieurement je perds. Et cela blesse mon estime.


Si je souhaite perdre 5kg en 10 mois et que j’en perds 8, intérieurement je gagne. Et cela affecte positivement mon estime, malgré le fait que le résultat est identique! Lorsque je gagne sur moi-même, j’ai envie de continuer à gagner. Je rentre ainsi dans un cercle vertueux.

Au final, vos probabilités de réellement perdre 10 kg sont plus hautes dans la deuxième situation. Donc quand vous divisez votre objectif SMART par deux.


Conclusion.


Un objectif SMART est suffisant. Cela fait l’affaire. Mais parfois j’aime bien approfondir le sujet et m’amuser à rendre mon objectif:


- Fun

- Utile

- Contraignant


Si cela ne vous engage toujours pas à persévérer dans l’exécution de votre objectif, pensez à trouver des gens qui ont les mêmes aspirations que vous et d’hebdomadairement vous rencontrez pour faire le point sur votre progression. Ou passez la deuxième en testant le Système SCOREUR


Merci pour votre attention.


Julien

PS: Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous invite à découvrir la définition des objectifs SMART ainsi que la manière de créer des indicateurs SMART.

PPS: Si vous avez un doute sur la manière de transformer votre objectif en y ajoutant du fun, de l'utilité ou des contraintes, utilisez les commentaires. Je vous donnerai mon avis 🙂 


Objectif Malin: 3 Techniques pour atteindre vos objectifs (en rigolant)
4.8 (95%) 4 votes
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments