Chemin critique : définition et exemple pour l’identifier

Il y a plusieurs raisons qui font qu'un projet prend du retard.
Je les cite dans cet article. Mais l'un des éléments importants à considérer est le chemin critique.

Définition du chemin critique

Il s'agit d'une séquence de tâches d'un projet qui détermine la durée totale et minimale requise pour terminer le projet.

En gros, si une tâche qui se trouve sur le chemin critique prend du retard, c'est l'échéance globale du projet qui prend du retard.

À la fin de cet article, je présente quelques limites du chemin critique... car ceux qui l'utilisent ont aussi du retard....

L'aéroport international de Berlin (BER)

Pourquoi connaître le chemin critique est important ?

Pour identifier les tâches auxquelles apporter une attention particulière.

Dans quel cas le chemin critique n'est pas adapté ?

Quand vous n'avez pas un objectif clair.

Comment définir le chemin critique (méthode et exemple)?

Ci-dessous, je liste les étapes à suivre tout en démontrant avec un exemple simple la manière de définir un chemin critique. J'utilise le schéma PERT.

1. Listez les tâches de votre projet 

Si vous n'avez pas d'expérience dans le projet à accomplir, entourez-vous de personnes qui ont réussi plusieurs fois ce que vous souhaitez accomplir. Et demandez-leur de l'aide.

"L'autonomie c'est la capacité à demander de l'aide" a dit un jour un sage.

Une fois les tâches listées, définissez : leur durée et leur dépendance (quelle.s tâche.s doivent être accomplie.s avant celle-ci pour que je puisse la démarrer).

Exemple de tâches pour la création d'une petite formation gratuite (durée en jour de travail).

  • T1 Réfléchir sur le nom de domaine (garder le même)
    durée 1 dépendance 0
  • T2 Installer le thème + plugins
    durée 2 jours dépendance T1
  • T3 Programmer mails
    durée 1 dépendance T2
  • T4 Chercher la meilleure formation sur le sujet et la suivre
    durée 1 dépendance 0
  • T5 Créer le concept
    durée 2 dépendance 0
  • T6 Créer le plan de formation
    durée 2 dépendance T5
  • T7 Tourner et éditer la formation
    durée 3 dépendance T1 T7 T5 T6
  • T8 Mettre en ligne la formation (udemy et mon site)
    durée 1 dépendance T9

2. Créez un diagramme de réseau (PERT) 

Chaque tâche est représentée par un cercle avec : en haut à gauche, la date au plus tôt (pour démarrer la tâche), en haut à droite, la date au plus tard (pour terminer la tâche).

La partie inférieure du cercle est là pour inscrire la marge de sécurité en lien avec cette tâche. Entre chaque cercle, il y a une flèche qui indiquent les dépendances.

Une tâche peut terminer une fois que les tâches parentes (en amont) ont été réalisées.

3. Calculer les dates au plus tôt (APTO)

Commencer par poser les cercles des tâches sans dépendances en leur attribuant une date (0). Ensuite, passez aux tâches suivantes en respectant les dépendances.

Quand une tâche à plusieurs tâches de dépendance, il faut la relier avec la tâche précédente qui a la date au plus tôt la plus élevée.

Astuce : inscrivez sur chaque flèche le numéro de la tâche ainsi que la durée de celle-ci.

Une fois toutes les tâches attribuées, il faut rattacher les tâches isolées à des tâches de même durée.

4. Calculer les dates au plus tard (APTA)

Pour cela, il faut revenir en arrière en calculant la durée au plus tard de chaque tâche (soustraire au lieu d'additionner). Cette date vient s'inscrire en haut à droite de chaque cercle.

5. Calculer la marge de chaque tâche

Pour chaque tâche il faut soustraire la date au plus tôt de la date au plus tard. Les tâches qui se trouvent sur votre chemin critique auront un zéro.

Le chemin critique apparaît : il s'agit des tâches qui se suivent sans marge de manœuvre.

Critique du chemin critique

Comme toujours, le chemin critique n'est pas une méthode parfaite. Voici quelques problèmes : 

1. C'est compliqué : Faire un chemin critique demande de décrire les tâches, les liens entre elles et combien de temps elles prennent. Cela peut être dur et prendre du temps, surtout pour les projets complexes. De plus, si on change des choses dans le projet, il faut changer le plan... Et on fini par avoir besoin d'un assistant à temps plein pour uniquement modifier les plans.

2. Pas très agile : Le chemin critique suppose que chaque tâche prend un temps précis. C'est un problème quand le temps réel est différent de ce qu'on avait pensé, ce qui (très) souvent.

Si une tâche prend plus de temps ou moins, ça peut tout changer dans le plan d'action, rendant le chemin critique rigide et dur à gérer si on doit changer des choses.

3. Les ressources sont ignorées : Le chemin critique regarde surtout l'ordre des tâches et comment elles sont liées. L'aspect humain est souvent délaissé.

4. Les risques ne sont pas là : Le chemin critique ne regarde pas souvent les problèmes ou les incertitudes qui peuvent arriver.

5. Des tâches non critiques deviennent critiques : Se concentrer seulement sur le chemin critique peut faire qu'on oublie d'autres parties importantes du projet. Si on ignore ce qui est important, cela devient urgent (et problématique).

6. On a besoin d'ordinateurs : Faire et gérer le chemin critique est souvent plus simple avec des logiciels adaptés. Si on ne peut pas utiliser ces outils, c'est un problème.

En bref, le chemin critique pour des projets individuels ne me semble pas pertinent, mais il est important de savoir quelles sont les tâches clés du projets qui ne doivent pas prendre de retard.

Julien

Notez ce texte
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Passez à la vitesse supérieure...

Développez de nouvelles compétences en démarrant une formation aujourd'hui même.
C'est encore gratuit.

>