4

Organisonews #17

Vous lisez l’Organisonews numéro 17, un email qui vous permet de découvrir ce que je fais, ce que je lis et à quoi je pense, semaine après semaine. Vous pouvez vous inscrire ci-dessous:


Cette semaine, Clément, fondateur du site Temps-action, a publié mon article « comment s’organiser pour écrire un livre en parallèle d’un job ». La lecture vous permet d'accéder à une conférence que j'ai donné sur "l'atteinte des objectifs" ou "comment réussir ses examens en continuant à sortir le week-end". 


Ce que je fais


1. Pour mon job, on avance sur la recertification ISO d’une entreprise que l’on a rachetée. J’ai participé à une séance d’information pour le métier de coordinateur de formation donnée par l’association romande des formateurs.


2. Je viens sur Paris le week-end du 2 mars pour quelques interviews. Si tu souhaites que l’on se voit pour boire un café, rejoins la page des organisologues.

Mieux, si tu souhaites que j’interviewe quelqu’un qui selon toi, est conscient de son organisation (et développe celle-ci), alors tu peux me proposer des noms.


3. Je teste des micros pour pouvoir facilement créer des podcasts.

Voici les podcasts publiés cette semaine:

- Le carré de Meier et la matrice d’Eisenhower

- Vers une simplicité volontaire

- Profiter des déplacements pour créer

- Le système E3C pour mieux t'organiser au quotidien

Ça t’en fait du contenu… mais l’avantage des podcasts: tu peux les écouter en te déplaçant, en faisant ton sport, en cuisinant, etc.


4. J’ai publié l’interview de John Beck, directeur d’ATM Global Logistics, on parle organisation et techniques pour être plus efficace.


John Beck, Directeur d' ATM Global Logistics


Ce que je lis


1. J’ai lu un article sur le blog « Theproductivephysician » sur le perfectionniste.

J’ai pris quelques notes (et acheté tous les livres de l’auteur en question). Pour faire simple:

- Le perfectionnisme empêche de commencer et terminer, car c’est une disposition à ne jamais tolérer une imperfection.

- Tu peux constamment tout améliorer: technologie, info, compétences humaines, ressources utilisées, etc.

- Les perfectionnistes abandonnent leurs objectifs au moment où le chemin qu’ils ont imaginé (leur plan) dévie de la réalité. Plutôt que d’accepter cette différence et s’adapter, ils quittent.

- Selon Jon Acuff, développer de la tolérance avec l’imperfection est le facteur principal pour transformer une personne qui commence tout (et qui ne finit rien) en une personne qui termine ce qu’elle commence.

Il y a encore beaucoup à dire, mais je te laisse découvrir l’article anglais, ou t’inscrire à la newsletter si tu souhaites en savoir plus les prochains jours…


2. Je termine Never Eat Alone


Quelques idées: 


- Le pinging: l’art de relancer constamment les gens. Selon l’auteur Keith Ferrazzi, il faut contacter une personne via 3 moyens de communication pour commencer à créer un lien (et un souvenir).

- Keith Ferrazzi utilise tous les temps mort pour appeler, texter, liker et indiquer à la personne qu'il existe. Il le dit « c’est du travail ». Il utilise un système pour se souvenir qui appeler / quand / combien de fois / etc.

- Mais le truc le plus important reste les anniversaires. Il ne compte plus les fois où il chantait « joyeux anniversaire » dans un taxi newyorkais.


Un bon livre à découvrir, car finalement l’organisation individuelle ne te mènera pas très loin (seul on va vite, ensemble on va loin). Il te faudra rapidement t’organiser avec les autres, et donc réussir à te faire apprécier, négocier, trouver des consensus, etc. 

Durant de nombreuses années j’ai parlé de l’intelligence sociale et je maintiens qu’il s’agit d’une compétence levier (au même titre que l’organisation ou beaucoup d’autres « soft skills »). 

À quoi je pense

Je pense à plusieurs passages de l’interview que j’ai eu avec Bastien il y a quelques semaines, mais que j’ai monté ce week-end. Notamment le passage « j’ai mis 10 ans à pouvoir du jour au lendemain, méditer une heure quotidiennement ».


Je pense à Épictète et son cercle du contrôle: pour lui on se soucie bien trop d’éléments qui sont hors de notre zone de contrôle. Rapidement, une question arrive: qu’est-ce qui est dans notre zone de contrôle? Pour lui c’est simple: notre esprit.

Tout le reste n’est pas dans notre zone de contrôle. Même notre corps n’est pas dans zone de contrôle. On peut se casser une jambe. On peut tomber malade.

Si ce genre de lectures philosophiques t'intéressent, découvre The Daily Stoic de Ryan Holiday.

Merci pour ton attention.
Je te souhaite une semaine organisée.

Julien

Si vous souhaitez recevoir les prochaines organisonews dans votre boîte email, ça se passe ci-dessous:

Donnez votre avis en 1 clic 🙂
Click Here to Leave a Comment Below 4 comments