Commencer, Poursuivre et Atteindre Ton Objectif


JOUR N°4 - Réduire le danger de l'objectif

Il faut distinguer la ténacité de l'obstination: savoir insister et persévérer au bon moment, savoir aussi se retirer et renoncer quand il le faut.” Shafique Keshavjee


Aujourd'hui, tu auras besoin de maximum 30 minutes pour écouter le podcast et réaliser l'exercice qui va avec.

Tu découvriras le danger des objectifs. C'est un sujet rarement abordé dans le domaine des objectifs et pourtant, il est capital de définir les limites / indicateurs qui te feront prendre conscience que quelque chose ne va pas.

Je te donnerai des exemples concerts de personnes qui ont poussé le bouchon un peu trop loin 😉

Je t'inviterai aussi à répondre à 2 questions
pour réduire les dangers et définir tes propres "indicateurs".

Demain, l'un des cours le plus important du guide: tu définiras ton action clé te permettant de relier le monde de la planification au résultat que tu cherches à réaliser.

L'action clé te permet de mesurer ton exécution et de déceler très rapidement les incohérences qui ne peuvent pas être vues lors de la planification (puis de corriger le tir).

Tout un programme 🙂 

Reste focus!

Julien


PS: le résumé du cours est disponible ici.

  • Mina dit :

    Hey Julien,
    Hâte de voir la suite.
    Mina

  • Alexandre dit :

    Salut,
    toujours plein de conseils à prendre dans mon sac,
    maintenant reste à les appliquer et être régulier

    je me réjouit de la suite

    Alex

  • Mim dit :

    Slt Julien
    Que penses-tu se … ne parler que si on sait ou si on est sûr…..

    J’ai bossé les compétences à fond
    La matrice c’est une grande page blanche avec un titre en haut ?
    Très bien tes cours : je prends des notes de tes pis casts tellement tu dis des choses interessantes
    Sinon depuis le début de ta formation j’ai compté : 5 fois non alors que je voulais dire oui et 2 fois oui alors que j’aurais voulu dire non
    Je mesure ma volonté ?…
    Mim

  • Karine dit :

    Bonjour, un exemple de signe extérieur qu on a besoin de reformuler son objectif ? La blessure, le manque de sommeil, je vous bien, ça me parle bien d ailleurs, l agenda que l on ne remplit plus aussi, mais pour ce qui est extérieur je ne vois pas.
    Merci d éclairer !

  • Fabienne dit :

    Un grand merci Julien

  • Djeybei dit :

    Très utile. Surtout pour ceux qui ont des objectifs placés dans leur matrice très en haut et très à droite !
    Un objectif sur du long terme avec une forte implication personnelle mérite qu’on lui accorde l’attention que tu développes dans ce podcast.

  • Julien dit :

    Oui et d’y aller petit à petit!

  • Julien dit :

    Salut @mim !

    Intéressant de mesurer les dissonances entre les non et les oui.

    La matrice impact / ressources? Il y a deux axes:

    1. Un axe verticale impact
    2. Un axe horizontal ressource

    Très intéressant de bosser avec cette matrice 😉

  • Julien dit :

    @karine le signe extérieur provient souvent des attentes des autres qui ne sont plus comblés… ceux-ci ensuite te font des remarques. Cela peut être des remarques professionnelles (ton manager qui te demande des comptes) ou tes amis qui se font du soucis pour toi.

    J~ 

  • Julien dit :

    Exact @djeybei ! Je parle en connaissance de cause. J’ai pas mal perdu en poursuivant mon objectif 😉

    C’est pour ça que j’ai abordé cette partie souvent mise de côté dans le développement personnel standard…

    J~

  • Carine dit :

    Je retiens deux choses cette fois : l’importance de prendre conscience des risques avant de démarrer (ce qui permettra aussi de ne pas se décourager directement puisqu’on savait que le risque était possible) et le fait que la réalité ne se déroule pas toujours comme prévu puisque « la seule constance c’est le changement ».

  • Julien dit :

    Tout change @carine et c’est bien ainsi. C’est pour cela que je garde une partie de chaos dans ma vie: je ne planifie pas tout mais uniquement les éléments critiques. Le chaos dans mon agenda me permet de gérer le chaos. Un imprévu n’en est plus un si j’ai rien de prévu dans l’heure où survient cet imprévu.

    C’est intéressant l’approche!

    A+

  • Djeybei dit :

    « Un imprévu n’en est plus un si j’ai rien de prévu dans l’heure où survient cet imprévu. » dixit Julien.

    Ça c’est du grand art ! La meilleure performance qui soit.

    Et une citation à inscrire dans la prochaine édition de l’Agenda Bloc.

  • Clem dit :

    Hâte de poursuivre ces cours, ça remue dans mon ptit cerveau mais ça avance!!! hihi

  • Anaïs dit :

    Bonjour,
    Petite remarque en passant: Tu dis qu’en mangeant tu gardes souvent le meilleur pour la fin. C’est un truc de parents pour faire manger leurs enfants mais j’ai réalisé il y a quelques années déjà que c’est l’ une des raisons pour lesquelles j’ai tant de poids à perdre maintenant. Donc je commence par le meilleur (qui doit être raisonnable, pas du Nutella non plus) et si j’ai encore faim je continue avec ce que j’aime moins. Je ne suis plus obligée de terminer mon assiette (mais ça reste un peu culpabilisant de jeter la nourriture)

  • Agnès dit :

    Très bon podcast. J’attends la suite

  • veronique kouaovi dit :

    merci pour ce précieux contenu !

  • Elodie dit :

    Merci ! Hâte d’entendre le meilleur ! 🙂

  • severine dit :

    Bonjour,
    Alors je suis perplexe après ce cours que j’ai bien compris pourtant. Voilà, je ne trouve pas, à première vue, les « dangers » et donc les indicateurs où il faudra que je revois mes objectifs ! Donc je vais laisser mûrir ce sujet une journée ou deux et j’y reviendrais. À suivre, …

  • Philippe dit :

    Salut Julien,
    Ton postcast est toujours aussi intéressant. L’exercice du jour m’a moins parlé mais je l’ai tenté quand même… sans un franc succès mais j’y retravaillerai ultérieurement
    Bien à toi

  • >